Les réactions d'après-match
Réactions d'après-match
(03/08/2021)

Nous avons gagné ce match. Mais je pense que ce qui retient forcément notre attention c’est ce qui s’est passé avant la mi-temps, après notre premier but, et au coup de sifflet final. Nous sommes tous abattus de constater qu’au XXIe siècle il se passe encore ce genre d’évènement sur un terrain de football ou dans la société. Nous sommes tous égaux, et nous sommes là pour jouer au football. Je dois dire que je suis très fier de mes joueurs, parce que nous avons eu la bonne réaction. Mes joueurs étaient touchés et tristes de cette situation, mais je leur ai dit : « Nous sommes là pour jouer au foot. Vous êtes heurtés et je sais que c’est très difficile de comprendre ça, que ce n’est pas recevable, mais nous devons continuer ».

Nous avons gagné notre match sur le terrain, et également notre match contre le racisme. Je pense que c’est le message le plus important ce soir, et ce qui est aussi important de dire, c’est que ce n’est qu’une frange de supporters, une minorité du stade, qui a été coupable de ces cris. Nous avons discuté avec l’arbitre de la rencontre et le coach du Sparta à la mi-temps. Je lui ai dit qu’il n’était pas responsable de ça, mais que nous méritions du respect. C’est ce qui est important, et j’espère vraiment que cela n’arrivera plus jamais.

Mes mots à la mi-temps ? En tant que coach et qu’être humain, j’ai le devoir de calmer l’atmosphère dans le vestiaire, les esprits. Nous étions vraiment très tristes, il y avait des discussions entre les joueurs. Vous savez, il n’y a rien de plus blessant que les mots, ou ce qu’ils ont pu entendre. Ils peuvent faire plus de mal qu’un coup au visage. Un coup vous fait mal le temps d’une journée, mais les mots vous restent pour longtemps, comme une cicatrice. J’aimerais savoir comment ces personnes se sentiraient s’ils subissaient la même chose. Je veux à nouveau souligner le comportement de mes joueurs qui ont été admirables dans cette situation.

Ils ont continué à jouer durant cette deuxième période qui a été vraiment bonne. Je pense que nous méritons largement notre victoire. Notre adversaire n’a eu qu’une seule opportunité de marquer, et nous avons eu deux ou trois occasions pour alourdir encore la marque. Cela fait partie du process pour les joueurs d’évoluer dans ce genre d’atmosphère. C’est un match très important pour se développer en tant que personne, mais aussi en tant que footballeur. Nous nous battons tous ensemble et nous restons liés, personne ne reste sur le bord. Nous sommes une équipe, c’était le cas la saison dernière, et ce sera encore le cas cette saison.

Niko Kovac - Site Officiel AS Monaco

Il n'y a rien à redire en termes d'engagement et d'effort. Mais bien sûr, la qualité était du côté de l'adversaire. Ils étaient plus cohérents, plus emphatiques, plus dangereux. On peut regretter l'occasion qu'on a eue à 0-0, quand Hložek n'a pas cadré sa tête. Nous avons encaissé un but sur une balle arrêtée, sur une erreur de marquage. Mais il faut bien l'admettre, Monaco fait partie des meilleures équipes. Après le but encaissé, nous avons eu du mal à revenir et Monaco a gagné logiquement 2-0.

Monaco est une très bonne équipe. Face à de tels adversaires, vous avez une ou deux opportunités par match. Si vous ne les mettez pas, le match est très difficile. On n'y est pas parvenu et Monaco, quand il a pris les devants, a contrôlé le match. Nous avons rencontré une excellente équipe qui nous a montré où nous en sommes et où ils sont.

Se qualifier ? La foi existe toujours. Bien sûr, il faudrait d'abord marquer, puis tout peut arriver. Nous irons à Monaco avec l'idée d'être actifs et nous n'avons plus rien d'autre. J'aimerais qu'on marque le premier but pour mettre le doute dans ce match retour.

L'absence de certains joueurs ? Il y a une différence quand on parle du championnat tchèque et de Monaco qui, à mon avis, jouera en groupe de Ligue des champions. C'est assez pour la ligue tchèque, certains joueurs devront augmenter leur niveau en la Ligue des champions. Bien sûr, certains joueurs ont joué un tel match pour la première fois, ils ont un peu succombé et n'ont pas joué, par exemple, à leur niveau.

Pavel Vrba - Site Officiel Sparta Prague

Après le but d’Aurélien, il y a eu des cris. Immédiatement, il a compris. Ce n’était pas le seul. Il est allé voir le banc et s’est plaint. On était tous solidaires. Ces choses nous touchent tous. Elles n’ont rien à faire dans le sport et dans la société. A la mi-temps, les esprits se sont calmés. Le coach nous a parlé. Il a dit que la meilleure façon de répondre était sur le terrain comme on l’a fait. Mais je suis attristé que des choses comme ça se passent de nos jours.

Arrêter un match ? C’est compliqué. On faisait une bonne prestation. On a souhaité continuer et rendre fier Aurélien qui a activé le mode « machine » pour leur répondre de la meilleure des façons. Je le félicite. Il est jeune et a montré tout son talent par une prestation énorme. Chapeau à lui et à l’équipe. On a tous été solidaires. C’est une bonne chose. A la mi-temps, c’était compliqué. Les mots du coach ont pesé. On est resté solidaires. On s’est tous poussé vers le haut. On voulait rentrer à la maison avec la victoire. C’est ce qu’on a fait.

Ruben Aguilar - Site Officiel AS Monaco
Partager sur :