C1, Barrage Aller : Présentaton Monaco - Shakhtar Donetsk
Ligue des Champions
(17/08/2021)

L'AS Monaco n'est plus qu'à une marche de la Ligue des Champions, mais c'est la plus haute qui pouvait lui être proposée : le Shakhtar Donetsk, qui avait le plus gros coefficient U.E.F.A. des clubs qualifiés pour les tours préliminaires.

Au 3ème tour, l'ASM a passé l'obstacle du Sparta Prague avec deux victoires (2-0, et 3-1) quand le Shakhtar a battu deux fois sur le score de 2-1, le KRC Genk.

Vainqueur de la Coupe de l'UEFA 2009, le club ukrainien se dispute le championnat avec le Dynamo Kiev, et est soit directement qualifié, soit en préliminaire de la Ligue des Champions depuis 25 ans (13 titres, 12 deuxièmes places).

Sur les 11 dernières saisons, le Shakhtar n'a raté la phase de poules qu'en 2016-17. Dans le même temps, l'AS Monaco ne s'est qualifiée qu'à 5 reprises pour une compétition européenne.

Cette saison, l'AS Monaco alterne le bon en Ligue des Champions (2 victoires) et le moins bon en L1 (1 nul et 1 défaite) face à un Shakhtar qui a déjà connu la défaite en championnat.
Après 4 journées, Donetsk compte 3 victoires et 1 défaite contre Oleksandryia (1-2).

Historiquement, les deux clubs se sont déjà affrontés, c'était en 32ème de finale de la Coupe de l'UEFA en 1979-80.
L'AS Monaco s'était qualifiée après une défaite 1-2 en Ukraine et une victoire 2-0 au Louis-II au retour, avec des buts de Delio Onnis et Christian Dalger, en 5 minutes après le reprise.

Depuis, le Shakhtar Donetsk a rencontré de nombreux clubs français, dans l'Héxagone, avec des fortunes diverses: 2 défaites contre des équipes françaises, 1 nul et 4 victoires.
  • En Coupe de l'UEFA 2005-06, pour le 3ème match de poule, Rennes avait été battu 0-1.
  • Cette même année, en 16ème de finale aller, Lille avait dominé les ukrainiens, 3-2.
  • La saison suivante, en 16ème retour de la Coupe UEFA 2006-07, Nancy avait perdu contre Donetsk, 0-1.
  • En quart de finale retour de la Coupe UEFA 2008-09, Marseille n'avait pu stopper la course du Shakhtar Donetsk vers le trophée, perdant 1-2 au vélodrome.
  • En phase de poules (4ème match) de la Coupe UEFA rebaptisée Ligue Europa en 2009-10, Toulouse avait subi la loi du Shakhtar Donetsk, 0-2.
  • Pour le dernier match de poule de la Ligue des Champions 2015-16, le Paris Saint-Germain avait dominé le Shakhtar, 2-0.
  • Pour le 2ème match de poule de la Ligue des Champions 2018-19, Lyon et Donetsk se sont séparés sur un nul 2-2.

Depuis le début de la saison, Niko Kovac essaye de gérer au mieux les temps de jeu de ses internationaux, pour éviter les blessures. C'est encore ce qu'il a fait avec Benoît Badiashile et Wissam Ben Yedder, le week-end denrier.

Benoît a joué beaucoup de matches et d’autres, comme Wissam, sont revenus tard à cause de l’Euro. Mais on ne calcule pas, tous les matches sont importants. Les résultats en championnat n’ont pas été aussi positifs que voulus, mais demain c’est une nouvelle opportunité, avec la possibilité de se qualifier pour la Ligue des Champions. Wissam et Benoît sont disponibles, ce sont deux joueurs très importants pour nous, comme ceux qui ont joué vendredi. Nous avons un large effectif, avec de la qualité, et en tant que coach j’aime donner à tout le monde la possibilité de jouer.

Les joueurs allemands de l'effectif ? Je suis heureux de les avoir tous les trois ici, Kevin, Ismail et Alex. Je les connais depuis la Bundesliga. Kevin a mis environ un mois à s’adapter mais il est devenu très important pour nous. Alex est notre gardien numéro un, je suis très content de son adaptation. Il ne s’entraîne pas aujourd’hui car il est un peu malade, on fera le point un peu plus tard. Ismail a un grand potentiel, un grand talent. Il a fait un bon match contre Lorient, mais il faut qu’il s’adapte à un nouveau style de jeu, un nouveau championnat, une nouvelle manière de travailler.

La progression d’Aurélien Tchouaméni ? Aurélien est arrivé six mois avant moi et nous savons tous qu’il est un grand talent français, avec un fort potentiel. Sa progression a été très bonne la saison dernière et je ne suis pas surpris qu’il ait été sélectionné pour l’Euro Espoirs. S’il continue à travailler, s’il écoute attentivement, il ira certainement en équipe de France A un jour. Je sais qu’il est intelligent et qu’il sait ce qu’il faut faire pour y arriver. Il travaille beaucoup tous les jours, sur le terrain et en dehors, notamment individuellement en regardant des vidéos. C’est un titulaire dans mon équipe et il n’y a pas de raison pour moi qu’il n’aille pas en équipe de France un jour.

Le Shakhtar Donetsk ? Le Shakhtar est un adversaire redoutable. Ils se sont qualifiés 13 fois pour la Ligue des champions lors des 15 dernières années. La saison dernière, on se souvient de leurs matches contre le Real Madrid, qu’ils ont battu deux fois. Ils ont beaucoup de joueurs brésiliens talentueux, un nouveau coach italien (Roberto De Zerbi), c’est une équipe agréable à regarder. Je m’attends à un match différent des derniers que nous avons joués. Ils cherchent toujours à attaquer, à se créer des occasions, à construire leur jeu. Ça devrait nous permettre de développer plus le nôtre, de se créer des occasions. Ils jouent à quatre derrière, alors que les équipes françaises jouent souvent à cinq, ce qui est plus difficile à prendre à défaut. Ce sont les favoris, c’est clair, mais on veut déjouer les pronostics. On veut atteindre notre objectif et cet objectif est clair : atteindre la phase de groupes de la Ligue des champions. On a travaillé très dur la saison dernière. Maintenant c’est une finale en deux actes, nous sommes physiquement, mentalement et tactiquement bien préparés.

Niko Kovac - Site officiel AS Monaco
Pièce maîtresse de l'entrejeu monégasque, Aurélien Tchouaméni débutera contre les ukrainiens.

Tous les matches sont importants. Dès qu’on rentre sur le terrain, on joue pour gagner, que ce soit en Ligue 1 ou en Ligue des Champions. On attend le match de demain avec beaucoup d’excitation. Et comme contre Lorient ce week-end ou face à Lens samedi prochain, nous rentrerons sur le terrain pour gagner.

Quand je suis arrivé de Bordeaux, c’était mon premier transfert. J’ai quitté le cocon dans lequel j’étais depuis mes débuts de footballeur. Donc j’ai eu une période d’adaptation en arrivant ici. Mais ensuite le coach Niko Kovac est arrivé. Au fur et à mesure des matches j’ai compris de plus en plus ce qu’on attendait de moi, et ça s’est vu dans mes performances. Mais j’ai encore envie de progresser, car je sais que j’ai encore une marge importante pour remplir mes objectifs.

Niko Kovac ? Le coach est quelqu’un de rigoureux, comme vous pouvez le voir pendant les matches. On est un groupe jeune donc il a parfois besoin de resserrer la vis. Mais c’est un grand coach qui nous fait beaucoup progresser, nous avons confiance en lui pour nous mener là où nous voulons être.

Objectif qualification ? Je ne sais pas si vous souvenez, mais l’année dernière on parlait de remettre Monaco à sa place, en Europe. Aujourd’hui, notre objectif est évidemment de se qualifier pour la Ligue des Champions. En tout cas, on va tout faire pour le faire, car c’est une compétition prestigieuse.

Aurélien Tchouaméni - Site officiel AS Monaco
Pour ce barrage décisif, Niko Kovac peut compter sur Jean Lucas et Myron Boadu, cette fois qualifiés et présents sur la liste "A".
Anthony Musaba et Benjamin Lecomte ont été écartés de la liste des joueurs qualifiés, et ne peuvent prétendre à être sur la liste "B" comme Sofiane Diop.
Matsima, Geubbels et Pellegri ont été écartés du groupe de 24 joueurs convoqués.

Chez le Shakhtar Donetsk, l'ancien coach de Sassuolo, l'italien Roberto De Zerbi peut compter sur sa forte colonie de brésiliens....

Monaco ? Cette équipe marque beaucoup sur coups de pied arrêtés, près de la moitié de ses buts la saison dernière. L'équipe fait un pressing très élevée.

Nous devons jouer très prudemment, car l'AS Monaco est une équipe très forte. Ainsi que le Shakhtar. Les deux matches doivent être joués très, très prudemment, car la qualification est difficile. Mais nous savons que nous pouvons le faire et sommes prêts. Nous agirons avec prudence demain.

De nombreux jeunes dans l'effectif (près de 17 de moins de 23 ans) ? Je ne pense pas qu'il y ait des jeunes et des vieux. Pour moi, il n'y a que des joueurs forts et faibles. Je choisis toujours ceux qui méritent de jouer dans la formation de départ.

Pedrinho blessé contre Genk ? Tous les joueurs se sentent bien, ils ont tous fait le voyage ici. Aujourd'hui et demain, je vais regarder, décider qui sera dans la formation de départ.

Stepanenko ? Je suis très satisfait de la façon dont Stepanenko s'est adapté à mon jeu et de la façon dont il s'entraîne. Il n'a pas joué contre Genk simplement parce que j'avais besoin d'autres joueurs avec des caractéristiques physiques différentes, comme Marcos Antonio et Maicon. Pour moi, Stepanenko est un footballeur qui, sans aucun doute, peut débuter. Il en va de même pour Alan Patrick. Qu'il s'agisse de la Ligue des champions ou du championnat ukrainien. Pour moi, tous ces joueurs sont essentiels.

La pelouse ? Niko Kovac a dit qu'elle était un peu haute.
Je ne l'ai pas encore vu, mais dans 10 minutes nous irons sur le terrain et verrons. Il semblait d'après la vidéo que l'état de la pelouse n'était pas optimal. Nous verrons. Mais juste au cas où, nous devons nous adapter, le match est déjà demain.

Niko Kovac a dit qu'on était favori ? En Italie, quand ils disent ça, ils sont rusés, car c'est généralement l'inverse. Demain je verrai quel sera le résultat, s'il a raison ou pas.

Si c'est plus compliqué de coache en Europe, avec ma première Ligue des Champions ? Le coaching est, bien sûr, très difficile. Je peux aussi apprendre quelque chose et apprendre de mes joueurs, ainsi que leur transmettre mes connaissances. Je prépare le match de la même manière que je l'ai toujours préparé, avec enthousiasme, passion pour le football. C'est la chose la plus importante pour moi. J'ai fait la même chose même lorsque j'étais entraîneur en troisième division en Italie. Et demain rien ne change, même si c'est un match de qualification pour la Ligue des Champions.

Le match contre Monaco ? Ce sera un match difficile. Je crois qu'il n'y a pas de favori. Ce ne sera pas facile pour Monaco et le Shakhtar de jouer, car les deux équipes sont fortes. Nous avons notre philosophie du jeu, mais nous devons comprendre que nous aurons deux combats très difficiles. Bien sûr, il faut tout donner pour entrer dans la phase de poules de la Ligue des champions. Voyons si nous pouvons y parvenir.

Roberto De Zerbi - Site officiel Shakhtar Donetsk
Il a appelé 25 joueurs pour le déplacement.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Shakhtar Donetsk

Le classement :

14ème avec 1 point (2 journées) 3ème avec 9 points (4 journées)

La forme du moment (5 derniers matches) :

2 victoires, 1 nul et 1 défaite.
6 buts marqués et 3 buts encaissés.
4 victoires, 0 nul et 1 défaite.
10 buts marqués et 4 buts encaissés.

Les absents :

Geubbels (choix), Lecomte (non qualifié), Matsima (choix), Musaba (non qualifié), Pellegri (choix). Bondar, Bondarenko, Fernando.

Les groupes retenus :

Majecki, Mannone, Nübel, Aguilar, Badiashile, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Pavlovic, Sidibé, Diatta, Diop, Fabregas, Fofana, Golovin, Lucas, Martins, Matazo, Tchouaméni, Ben Yedder, Boadu, Isidor, Volland. Shevchenko, Pyatov, Trubin, Dodô, Vitão, Kryvtsov, Marlon, Matviienko, Konoplia, Ismaily, Korniienko, Stepanenko, Maycon, Antonio, Marlos, Tetê, Salomon, Mudryk, Patrick, Sudakov, Pedrinho, Konoplyanka, Dentinho, Traoré, Sikan.
Partager sur :