Ligue 1, 9ème journée : Présentation Monaco - Bordeaux
Ligue 1
(02/10/2021)

Pour la 9ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (8e) reçoit les Girondins de Bordeaux (16e).

Les monégasques veulent continuer leur bonne série de 5 matches toutes compétitions confondues (3 de L1 et 2 de Ligue Europa) contre les bordelais, qui sont en bas de classement, avec seulement 1 victoire en 8 journées.
Cette victoire, les girondins l'ont obtenu à l'extérieur, où ils ont pris 5 de leurs 7 points compteur, succesivement en déplacement à Marseille (2-2, J02), Nice (4-0, J04), Saint-Étienne (1-2, J06) et Montpellier (3-3, J07).

Mais à domicile, l'ASM n'a pris que 4 points, après avoir joué Nantes (1-1), Lens (0-2), Marseille (0-2) et Saint-Étienne (3-1).

Battre les girondins, les monégasques en ont l'habitude historiquement, avec 25 victoires en 56 réceptions, pour 17 nuls et 14 défaites (99 buts marqués et 69 encaissés).
Sur les 5 dernières confrontations, le bilan est de 3 victoires, 1 nul et 1 défaite.

Pour continuer ces bonnes statistiques et la remontée dans le classement, Niko Kovac a fait tourner en Ligue Europa pour garder une ligne d'attaque fraîche contre les girondins.

Nous sommes heureux des cinq derniers matches. Nous progressons étape par étape. Ce sont de petits progrès mais nous allons dans la bonne direction. Après huit matches de championnat, nous avons le même nombre de points que la saison dernière. Nous pouvons encore progresser, nous avons encore besoin d’engranger des points, mais en ce moment je suis satisfait. Physiquement nous sommes meilleurs que l’an dernier, tactiquement nous travaillons sur de nouveaux détails, comme on l’a fait récemment en passant à une défense à cinq. Les matches contre le Shakhtar Donetsk ou la Real Sociedad aident les joueurs à évoluer.

Objectif clean sheet ? Ça me rappelle un peu le début de saison dernière, avec quelques petites erreurs que nous avons réussi à corriger. Lors du dernier match, nous avons très bien défendu, hormis sur un coup de pied arrêté. Il faut continuer à défendre en équipe car quand nous défendons tous ensemble c’est plus facile pour nous et plus dur pour notre adversaire. Si nous pressons haut, nous récupérons le ballon plus haut et les opportunités sont réduites pour l’adversaire.

Aurélien Tchouaméni ? Il a rejoint le club six mois avant moi et, quand je suis arrivé, j’avais entendu qu’il était très talentueux. Il a fait de gros progrès, c’est peut-être même celui qui a le plus progressé dans ce groupe. Quand je suis arrivé il ne jouait pas toujours, mais je l’ai tout de suite vu comme un joueur qui voulait apprendre au quotidien. Il cherche toujours à progresser le plus rapidement possible, il est intelligent, il travaille dur. Quand je lui dis de faire quelque chose, il veut savoir pourquoi. Quand je le vois aujourd’hui et il y a un an, c’est un joueur différent. Je suis heureux pour lui et pour le club. Maintenant qu’il est international, tout le monde regarde ce qu’il fait ou non, mais il sait ce qu’il veut et, qu’en football comme dans la vie, il y a des hauts et des bas. Il n’a que 21 ans mais pour moi c’est déjà un adulte.

Le début de saison des Girondins de Bordeaux ? Nous savons que Bordeaux est un club historique du football français et qu’ils ont un nouveau coach. Et à l’image de mon arrivée la saison dernière, tous les coaches ont besoin d’un peu de temps pour connaître la Ligue 1 et leurs joueurs. Maintenant les Bordelais progressent, les joueurs savent ce qu’ils ont à faire avec et sans ballon. Vladimir Petkovic fait du très bon travail. Nous nous attendons à un gros match, ils seront frais et il faudra essayer de percer leur défense à cinq. Mais nous sommes positifs, chaque match est difficile et j’espère que nous serons capables de le gagner. Je crois en mes joueurs.

Niko Kovac - Site officiel AS Monaco
Formé aux girondins qui viennent de fêter leurs 140 ans, Aurélien Tchouaméni est revenu sur son évolution ces 12 derniers mois.

Ma nouvelle sélection ? J’étais en train de préparer le match contre la Real Sociedad. J’ai écourté un peu ma sieste on va dire, car je savais à quelle heure la liste allait être annoncée. Je l’ai donc appris en direct devant la télévision. Tant que le sélectionneur ne révèle pas le groupe, on n’est jamais sûr de rien. Je n’étais pas forcément plus confiant cette fois-ci par rapport à ma première, donc il y a toujours une certaine excitation.

Mes es nouvelles responsabilités en tant qu’international ? Je sais qu’il y a une attente qui est plus élevée autour de moi. Mais mon statut n’a pas forcément changé. Le coach me donne les consignes de la même manière qu’avant. Je sais juste que j’ai plus de responsabilités maintenant. J’essaye de rester pareil, de ne pas changer ma façon d’être. J’aborde les matches de la même manière. Je joue en fonction des demandes du coach et de ce qui est bon pour l’équipe. Quand je suis à Monaco, j’essaie de penser le moins possible à l’équipe de France. Être international c’est un statut différent mais à mon jeune âge j’ai encore beaucoup à apprendre.

L’importance du match de Bordeaux ? Tous les matches sont importants à gagner, mais c’est d’autant plus important de gagner avant la trêve internationale, car on peut avoir une période de break un peu plus sereine. On l’avait fait à Troyes avant la trêve de septembre, donc on va essayer de faire pareil contre Bordeaux dimanche.

L’image que je garde de mon club formateur ? J’ai appris beaucoup de choses là-bas. A chaque fois que je joue contre cette équipe, c’est forcément un match un peu spécial. J’ai grandi en tant qu’homme à Bordeaux et je remercie d’ailleurs chaque personne qui m’a aidé à devenir le joueur et l’homme que je suis aujourd’hui.

L’évolution de mon jeu ? Je pense qu’au niveau de la régularité, que ce soit pendant les matches ou même sur certaines périodes, je suis plus consistant par rapport à mes débuts ici ou même le début de saison dernière. Comme l’a dit le coach, je suis quelqu’un de curieux et je pose souvent des questions, pour m’améliorer constamment, progresser, que ce soit en club ou en sélection d’ailleurs. Est-ce que j’ai pour habitude de prendre des notes ? Si je vous montrais mon téléphone, vous verriez beaucoup de choses. Mais c’est perso. (sourire).

Un clean-sheet ? Je pense qu’au fur et à mesure des matches on arrive à être de plus en plus solides, plus constants, que ce soit défensivement ou même devant le but. Comme vous le savez il y a des nouveaux joueurs qui sont arrivés, d’autres n’ont pas fait toute la préparation. On attend ce clean-sheet avec impatience et quand il arrivera, ça fera du bien. Ça va se jouer sur des détails. Il faut qu’on continue à travailler pour gagner en solidité.

Le match de la Real Sociedad ? Je pense que le fin mot de ce match c’était la solidité. Face à une bonne équipe espagnole qui est actuellement deuxième de Liga, on a su rivaliser. On aurait aimé faire encore mieux, mais je pense que c’est plutôt positif et bon pour la suite.

Le cap des 60 matches ? J’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres qui viendront par la suite. Je suis monté en puissance au fur et à mesure des mois depuis que je suis arrivé ici en janvier 2020. C’est certain que je ne suis pas le même joueur désormais. Mais j’espère continuer à progresser encore et revenir devant vous pour en parler dans 60 matches.

Aurélien Tchouaméni - Site officiel AS Monaco
Pour ce match, Niko Kovac doit toujours faire sans Harisson Marcelin et Cesc Fabregas, à l'infirmerie, rejoints par Djibril Sidibé pour une gêne à l'adducteur.
Vito Mannone, Chrislain Matsima et Wilson Isidor sortent du groupe du coach qui n'a gardé que les 20 joueurs pouvant être alignés sur la feuille de match.

À Bordeaux, Vladimir Petkovic doit faire sans de nombreuses absences.

Le match contre Monaco ? J’espère qu’on pourra gagner à Monaco. Ils ont une grande équipe qui ne manque pas d’effectif. Comme toujours, on essaie de s’adapter (en défense) et on doit s’améliorer. Cette semaine on a eu l’opportunité de travailler en profondeur. L’objectif, bien sûr, c’est de continuer sur cette lancée. Le groupe se forme et sa positivité, c’est ce que je retiens.

Elis et Mbaye Niang un peu juste ? Si on leur demande, Alberto Elis et M’Baye Niang vont dire qu’ils sont prêts pour ce week-end. On va voir les derniers entraînements, ils ne sont pas à 100% et il leur manque des minutes.

Vladimir Petkovic - Site officiel Girondins de Bordeaux
Le coach girondin devra faire sans Baysse, Koscielny, Onana, Sissokho, Maja, Niang (blessés).
Il a convoqué un groupe de 22 joueurs, dont Mehdi Zerkane, formé à l'ASM, mais qui n'a jamais joué avec les pros.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Bordeaux

Le classement :

8ème avec 11 points 16ème avec 7 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

3 victoires, 1 nul et 1 défaite.
10 buts marqués et 7 buts encaissés.
1 victoire, 2 nuls et 2 défaites.
8 buts marqués et 12 buts encaissés.

Les absents :

Fabregas (blessé), Isidor (choix), Mannone (choix), Marcelin (blessé), Matsima (choix), Sidibé (blessé). Baysse (blessé), Koscielny (blessé), Maja (blessé), Niang (reprise), Onana (blessé), Sissokho (blessé).

Les groupes retenus :

Majecki, Nübel, Aguilar, Badiashile, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Pavlovic, Diatta, Diop, Fofana, Golovin, Lucas, Martins, Matazo, Tchouaméni, Ben Yedder, Boadu, Volland. Costil, Malbec, Poussin, Gregersen, Kwateng, Mangas, Medioub, Mensah, Mexer, Pembélé, Adli, Fransergio, Lacoux, Otavio, Zerkane, Briand, Dilrosun, Elis, Hwang, Kalu, Mara, Oudin.
Partager sur :