Les réactions d'après-match
Réactions d'après-match
(28/08/2022)

Le plan aurait pu être parfait si on avait marqué le deuxième but. Nous avons une bonne occasion en première mi-temps, cela aurait pu changer beaucoup de choses. Mais on peut toujours mettre en place une bonne tactique la semaine, ce sont ensuite les joueurs qui font le travail, et ils l’ont vraiment bien fait aujourd’hui.
J’ai demandé aujourd’hui de la solidarité, de la personnalité, et aussi de jouer avec un gros pressing, notamment en défendant en un contre un contre les trois stars de devant. Toute l’équipe a effectué un gros travail de ce côté. Dans un match comme ça, nous avons également besoin d’un grand gardien et Alexander s’est montré décisif.

Satisfait du résultat ? Oui je pense que c’est le bon mot. Je ne suis pas exigeant ni très content parce que cela aurait pu être mieux, mais aussi moins bien. On doit être honnête, le PSG a eu de grosses occasions. Mais je suis content car j’ai vu mes joueurs très disciplinés avec un bon engagement, un bon état physique et de la personnalité.
Ils ont montré qu’en prenant un point ici, tu peux prendre des points partout, et ça c’est très important pour le futur d’avoir un match référence. A présent, on a besoin de confirmer mercredi contre Troyes (19h au Stade Louis-II).

La prestation de Mohamed Camara associé à Youssouf Fofana ? Je suis aussi satisfait de cette association. Ce n’était pas facile pour Mohamed car cela ne fait que deux semaines qu’il est dans le vestiaire, et il n’a pas disputé une seule minute en préparation. Il n’est donc pas encore au top physiquement mais il a montré aujourd’hui les qualités que nous avons recherchées.
Ce n’est pas facile de remplacer Aurélien Tchouaméni dans le même style de jeu mais il a montré qu’il avait les qualités pour jouer avec Youssouf afin de former un bon duo au milieu. Ce qui est important car le milieu est le moteur de l’équipe.

Ce que j'ai dit à Maghnes Akliouche lors de sa sortie ? Sa sortie n’était pas une décision facile à prendre, comme deux semaines plus tôt contre Rennes lorsque j’ai dû sortir Wissam Ben Yedder après le carton rouge. Mais c’était un choix tactique car il avait déjà reçu un carton jaune.
J’ai décidé de faire entrer Breel Embolo afin d’essayer de garder plus le ballon en attaque. Mais j’étais content de la performance de Maghnes et je l’ai fait entrer en premier car il a beaucoup grandi ces dernières semaines. C’est un joueur avec un grand futur à l’AS Monaco.

Si la clé est physique pour contrecarrer le PSG ? Si c’était si simple, tout le monde pourrait le faire. Non, il y a beaucoup de choses très importantes, dont le physique et le fait de remporter des duels, tout comme avoir une bonne organisation à chaque moment. L’équipe a fait un super travail sur le pressing haut instauré.
Mes joueurs ont également réalisé des bons choix avec le ballon, surtout en première période. Mais c’est normal avec des joueurs qui ont encore besoin de s’intégrer davantage dans le collectif. Il faut toutes ces qualités pour prendre des points ici, d’autant que Paris était au grand complet.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco

Ces premiers points perdus vont calmer les ardeurs autour de l'équipe ? Je ne sais pas si ça va calmer les ardeurs. Mais c'est sûr qu'on a été fortement contrariés par une belle équipe de Monaco sur les 35 premières minutes. Elle a gêné nos premières sorties de balle et été très présente athlétiquement pour gagner des ballons. Et elle a su bien se servir de sa qualité dans la transition, à l'image du but. On a manqué énormément de mobilité. On a eu très peu de mouvements, il y a eu beaucoup trop de ballons dos au jeu, cela a été mieux en fin de première période. Mais on s'est trop laissés surprendre par l'intensité mise par l'adversaire. Cette première période doit nous servir de leçon pour progresser.

Mieux en seconde période, mais insuffisant pour l'emporter ? Il y a eu plus de mobilité et de disponibilité, en fixant leur ligne défensive, on a trouvé de meilleures relations techniques. L'entrée de Danilo nous a apporté de la valeur athlétique mais aussi la capacité à récupérer le ballon plus haut. On a maintenu Monaco dans un bloc bas et on a eu de très belles occasions, mais on n'a pas su marquer ce deuxième but.

Christophe Galtier - lequipe.fr & AFP

Mon premier sentiment après ce bon nul ? Honnêtement c’est un bon point pris, même s’il y a une légère déception dans un sens, de ne pas avoir réussi à conserver l’avantage et de ne pas repartir avec la victoire. Je pense qu’on fait une très grosse entame de match et globalement une bonne première période, même s’ils frappent le poteau par deux fois. On arrive à ouvrir le score sur notre première occasion grâce à Kevin. Ensuite au retour des vestiaires ils nous ont posé plus de problèmes et ils arrivent à revenir sur ce penalty. Mais je pense que nous pouvons être fiers de notre prestation ce soir !

Face à un PSG clinique en ce début de saison ? On savait qu’il fallait sortir un grand match face à cette équipe du Paris Saint-Germain qui a effectivement fait une grosse entame en championnat en marquant 17 buts en trois matches. Donc nous avions à cœur de montrer que nous pouvions rivaliser avec cette écurie. Et je pense que c’est ce que nous avons montré sur le terrain.

Un très bon AS Monaco ce soir ? Je ne sais pas si nous étions la meilleure équipe sur la pelouse, mais en tout cas on a montré qu’on pouvait rivaliser avec les meilleurs joueurs de Ligue 1, et qu’on aurait même pu repartir avec les trois points du Parc des Princes. Nous étions venus avec des ambitions, pour gagner.

Comment on a réussi à empêcher le PSG de jouer ? Grâce au système qui a été mis en place par le coach avec cette défense à cinq ! Je n’étais pas surpris que l’on joue comme ça, et je connais bien ce schéma puisqu’on l’avait utilisé parfois la saison dernière. Avec Benoît Badiashile, nous étions chargés de sortir pour aider les milieux de terrain. On a ainsi réussi à contenir Lionel Messi et Neymar, qui décrochaient pour venir chercher le ballon entre les lignes.
En venant ainsi à leur rencontre, nous les avons beaucoup gênés, et je pense que c’est un des gros points forts de notre match ce soir. Nous avons fait en sorte qu’ils s’approchent le moins possible du but, car on connaît leurs qualités quand ils sont en position de frapper. C’est bien, cela prouve qu’on travaille bien en équipe, et qu’on pourra à nouveau s’appuyer sur ce système quand il le faudra.

Axel Disasi - Site officiel AS Monaco
Partager sur :