Les réactions d'après-match
Réactions d'après-match
(04/09/2022)

La prestation de mon équipe ? Sur la première période, la structure était là, la discipline aussi. Mais avec le ballon, il n'y avait pas assez de confiance, cela manquait de mouvement devant. J'ai parlé de ça à la pause dans le vestiaire : il n'était pas possible que j'ai plus la foi en mes joueurs qu'eux-mêmes. Je voulais qu'ils montrent plus, et ils l'ont fait en seconde période. C'était beaucoup mieux.

Nous sommes au début d'une saison, avec trois nouveaux éléments dans l'équipe de départ (Sarr, Camara, Embolo), avec un nouveau système de jeu (le 3-4-3), c'est normal que cela soit imparfait. Il manquait des automatismes. Cela donne beaucoup de confiance de gagner ici, un derby toujours très important, c'est un match de prestige pour nous, pour nos dirigeants, pour nos supporters. Nous avons pris des coups ces dernières semaines, à cause des circonstances. Cela ne donne pas la foi, ni le moral. Mais mes joueurs ont montré en seconde période ce que je veux voir. On peut encore faire mieux.

Si on a essayé de reproduire ce qui a été réalisé à Paris, dimanche dernier, en les pressant très haut ? Oui. Mais nous avons aussi joué comme ça à Southampton, contre l'Inter Milan, lors de la préparation. Nous sommes capables d'évoluer dans les deux systèmes, à trois derrière comme à quatre. On essaye d'installer de plus en plus nos principes.

Pourquoi ai-je décidé de ne pas titulariser Wissam Ben Yedder, ni de le faire entrer en jeu ? Nous avions besoin aujourd'hui de deux choses : un autre profil pour le style de jeu et de faire tourner pour Wissam. Quand Wissam a joué tous les trois jours, la saison dernière, il a été moins décisif. Quand il jouait une fois par semaine, il n'arrêtait pas de marquer, il était vraiment bien. Je peux dire une chose : il va jouer jeudi soir (en Ligue Europa).

Ce que je pense de l'apport de Mohamed Camara ? Il apporte dans l'agressivité, et surtout dans la positivité. Il ne s'arrête jamais. Il est encore un jeune joueur, il a 22 ans, mais il a une mentalité que j'aime, de véritable gagnant.

Caio Henrique avait dit qu'une victoire à Nice pourrait bien lancer la saison de Monaco. Est-ce que je partage ce sentiment ? Naturellement, une victoire donne le moral. Nous avons eu des circonstances défavorables ces dernières semaines. Pour aucun club, ce ne serait agréable. Nous avons réagi, obtenu une victoire méritée. Jeudi, il faudra confirmer à Belgrade, lors d'un grand match, et dimanche contre Lyon. Nous savions que le calendrier du début de saison serait très chargé. Dans les vingt dernières minutes, ce soir, nous étions dominants physiquement, nous essayons d'être prêts pour jouer tous les trois jours.

Philippe Clement - lequipe.fr & AFP

Une nouvelle désillusion pour l'OGC Nice ? Je suis très déçu. On peut toujours perdre un match, d'accord, mais on n'a pas été bons avec le ballon, et on n'a pas été bons sans. C'est difficile de gagner... On ne s'est pas créé beaucoup d'occasions, Monaco non plus d'ailleurs, mais on doit essayer de terminer au moins à 0-0. Ce qui me dérange : la possession de balle, le démarquage, la technique...

On perd des ballons dans des situations impossibles. Tu peux perdre un match, mais pas ainsi. Il n'y a pas assez de jeu, de prises de profondeur, de décisions, celle de faire la passe, celle de s'engager balle au pied. Vouloir la balle, pour la conserver, créer du danger, la donner, proposer... On ne fait pas assez. La fatigue est là, avec des matches tous les trois jours, mais elle ne peut pas servir d'excuses.

Mon plan avant la rencontre ? On a su que Monaco allait jouer en 3-4-3, et non en 4-2-3-1. On a très mal débuté. Je voulais qu'on s'installe plus haut, nos deux milieux, nos deux latéraux... On a péché dans la récupération des ballons. Tout le monde doit travailler à 100 % dans la récupération. Si un ne fait pas son travail, tu es foutu. Le seul match qu'on a gagné, c'est à Lille en 3-5-2, ce soir je voulais jouer un peu plus offensif, en 3-4-3. Ce ne fut pas génial. Les pistons sont importants, mais il faut aussi qu'ils aient la possibilité de combiner avec les faux ailiers, qu'il y ait des appels en profondeur.

Lucien Favre - lequipe.fr & AFP

Satisfait d’avoir remporté le derby, qui plus est face à mon club formateur ? Oui, c’est forcément particulier, c’est toujours spécial de revenir dans son club formateur. Mais je suis vraiment satisfait du résultat, nous avons fait un match solide, récompensé par un clean-sheet. Pour nous c’est bon pour la confiance. Le travail de nos attaquants a payé avec ce but. C’est un match référence pour nous !

Notre saison lancée ce soir ? Bien sûr ! Je pense que ce match va nous servir de tremplin pour la saison. C’est une rencontre qui va rester dans les têtes mais surtout nous donner beaucoup de confiance pour avancer, j’en suis certain.

Une montée en puissance durant la deuxième mi-temps ? Évidemment. En première période, nous nous attendions à beaucoup plus d’intensité de la part de l’OGC Nice. Parfois nous étions même surpris de la liberté que nous avions. En deuxième période, nous avons accéléré et cela s’est vu. Quand on arrive à mettre autant l’adversaire en difficulté chez lui, je pense que nous pouvons être très dangereux. Le résultat de ce soir en est la preuve.

Le système en 3-5-2, la clé ce soir ? Je pense que tout le monde s’est bien senti dans ce schéma. À partir du moment où toute l’équipe est sur la même longueur d’onde et que chacun sait ce qu’il a à faire, nous sommes capables de livrer de belles performances. Cela a été le cas ce soir !

Un mot sur Breel Embolo ? Je suis super content pour lui ! Il a fait un travail monstrueux devant. Nous, défenseurs, voyons quand un joueur court pour nous aider. Breel a été récompensé par ce but parce qu’il est au début et à la fin de l’action. Je pense aussi que ce but va lui donner encore plus de confiance. En tous cas c’est un top joueur.

Au delà de son aspect physique que tout le monde connaît, il apporte également de la complémentarité devant. Il est capable de tenir un défense à lui tout seul et ça a été le cas aujourd’hui. Lorsque nous avons un joueur spécial dans notre équipe il faut le reconnaitre et il faut savoir jouer sur ses forces !

Malang Sarr - Site officiel AS Monaco
Partager sur :