Les réactions d'après-match
Réactions d'après-match
(19/02/2023)

Ce que je retiens de cette victoire ? Il y a plusieurs enseignements à retenir. Mais si je dois n’en retenir qu’un seul, je dirais la solidarité. Malgré les blessures, tous les joueurs étaient prêt à performer. Au début de match, on a ressenti le manque d’automatismes entre les joueurs pas encore habitués à commencer titulaires. Mais au fur et à mesure de la rencontre, l’équipe a pris confiance et s’est libérée.

Nous n’avions pas mérité d’encaisser ce but en fin de match et on a manqué les occasions de tuer le match plus tôt. Ces derniers mois, on voit que c’est l’ensemble du groupe qui apporte de l’énergie, indépendamment des joueurs alignés. Et c’est un atout de taille que tout le monde soit prêt et pense en premier au collectif avant sa propre personne.

L'impression que rien ne peut nous arriver ? Pourtant, ce n’est pas le cas. À partir du moment où l’on pense de cette manière, que tout est acquis, alors on commence à perdre des matches. Ce qui nous permet d’obtenir ces résultats, c’est le travail au quotidien, la concentration sur les détails de la part de tout le groupe, que ce soit avec ou sans ballon. Les joueurs ont montré de belles choses aujourd’hui. On doit continuer semaine après semaine à confirmer cette dynamique, dès jeudi (18h45) face à la très belle équipe de Leverkusen.

L'objectif, toujours le podium ? Je ne suis pas quelqu’un qui a beaucoup de rêves sur le long terme. Je préfère me concentrer sur l’instant et le futur proche. Cette question du podium, je l’ai eu à chaque match la saison passée, en disant qu’on n’allait jamais arriver à l’atteindre. Aujourd’hui, on me demande si c’est acquis. Je ne pense pas de cette manière, c’est un travail de chaque jour. Il n’y a rien de sûr en football, le principal est de continuer à faire de notre mieux, c’est la clé pour faire une bonne saison.

La rentrée de Myron Boadu, qui retrouve du temps de jeu et marque ? Oui, s’il est entré en jeu aujourd’hui ce n’est pas par hasard. La semaine passée, j’ai reçu encore une fois cette question sur la rotation autour de Wissam et Breel. Certains observateurs disent que la rotation est difficile, car les deux sont performants. C’est vrai, mais il y a aussi d’autres joueurs qui donnent satisfaction, et qui méritent du temps de jeu.

À l’entraînement, $boady$ est performant et pousse pour avoir du temps de jeu. Aujourd’hui, il est bien mentalement et physiquement, ça se voit qu’il a envie de jouer et j’apprécie cela. Il pousse les autres à se dépasser aussi, et c’est grâce à cet investissement quotidien de lui et du groupe que l’on grandi.

Philippe Clement - lequipe.fr & AFP

On a eu les premières situations dangereuses. Mais à la mi-temps on est menés 1-0. Il y a aussi la qualité, l'efficacité dans les deux surfaces. Dans les zones où tout se joue, les monégasques ont été meilleurs que nous. Il y a des regrets, on était capable de faire un résultat ce soir. On a mis en place des choses pour pouvoir l'obtenir. Mais on a été trop permissif sur les situations monégasques.

On paie ces erreurs cash, même si globalement, la prestation des joueurs était ce que j'attendais. Mais il faut être plus tueur offensivement et défensivement pour pouvoir espérer gagner ce genre de matches face à des adversaires plus forts que nous.

Éric Roy - lequipe.fr & AFP

Le boulot a été fait aujourd’hui, après Leverkusen ? Oui c’est vrai, même si ça n’a pas été facile jusqu’à la fin du match. Nous savions que c’était un déplacement très compliqué ici à Brest, où nous avions perdu nos deux dernières rencontres. Nous sommes d’autant plus satisfaits de prendre les trois points aujourd’hui, en montrant une grosse force mentale.

L’AS Monaco n’avait plus gagné depuis 1990 à Brest ? Effectivement, le coach nous l’avait dit avant la rencontre. C’est une équipe difficile à jouer, qui a le public derrière elle. On s’attendait à cela, à une entame de match compliquée, et au fait que pour empocher les trois points, il faudrait faire une prestation de haut niveau. C’est ce qu’on a fait.

Le groupe dégage une énorme sérénité, en Europe comme en Ligue 1 ? On reste sur une très bonne dynamique en effet, mais on travaille dur au quotidien pour être en forme sur le terrain en match, comme on l’a démontré aujourd’hui. C’est la force du groupe, c’est la force de ce collectif, et on le démontre encore une fois.

Même si on endure des moments compliqués pendant le match, on sait que cela fait partie du football. Nous savons que nous pouvons alterner les temps forts et les temps faibles, mais je crois qu’on a une force mentale qui fait que nous restons confiants. Cela nous permet de souffrir ensemble, pour pouvoir gérer quand il le faut.

La concurrence au milieu de terrain ? Je suis un compétiteur, et je vois cette situation d’un bon oeil. Ça me permet de m’améliorer dans tous les aspects où je dois encore progresser. J’essaye d’être patient, de travailler fort à l’entraînement, et quand le coach fait appel à moi j’essaye de répondre présent.

La lutte pour le podium ? Il reste encore beaucoup de matches, mais en tout cas on va faire notre possible pour atteindre nos objectifs. Mais concernant le podium, nous en sommes encore loin, il reste encore beaucoup de temps. En tout cas nous allons jouer chaque rencontre à fond, c’est certain ! Nous voulons aller le plus loin possible en Ligue Europa et être de nouveau européens la saison prochaine. Cela passe par de grosses performances en Ligue 1.

Eliot Matazo - Site officiel AS Monaco

L’AS Monaco confirme sa grosse dynamique ? Que l’on marque ou pas en tant qu’attaquant, le plus important est de faire le travail pour l’équipe. Nous sommes sur une bonne lancée, mais maintenant il faut continuer et avant tout bien se reposer. Car il y a un match très important jeudi qui nous attend contre Leverkusen, et l’objectif du Club et de tout le monde ici, est évidemment de se qualifier pour le prochain tour.

Une confiance importante qui se dégage du groupe ? Bien sûr ! Même à l’entraînement, tu ne sais pas vraiment qui va démarrer le prochain match. C’est un challenge, et ça nous met en compétition tous les jours. Aujourd’hui, vous avez vu la bonne prestation d’Eliot Matazo, cela prouve que tout le monde est concerné.

RL'impression que rien ne peut nous arriver en ce moment ? (Il sourit !) On espère que ça va continuer comme ça ! En tout cas on se donne les moyens, on veut réaliser une grosse saison tous ensemble. Le collectif, c’est la force de cette équipe. Tant mieux pour nous, et pourvu que ça dure. Nous avons terminé deux fois à la 3e place, il faut être ambitieux et viser plus haut.

Krépin Diatta - Site officiel AS Monaco
Partager sur :