Ligue 1, 14ème journée : Présentation Monaco - Montpellier
Ligue 1
(02/12/2023)

Pour la 14ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (3ème) reçoit le Montpellier HSC (13ème).

Après 1 point pris lors des deux déplacements au Havre et à Paris, l'AS Monaco a obligation de l'emporter face à un mal classé, qui a joué son match en retard dans la semaine (1-1 contre Clermont).

Si 11 points séparent les deux clubs au classement, l'écart est bien plus faible sur les 5 derniers matches, avec seulement 2 unités (7 points pour l'ASM avec 2 victoires, 1 nul et 2 défaites contere 5 pour le MHSC avec 1 victoire, 2 nuls et 2 défaites).

Dans son stade Louis-II, l'AS Monaco a toutefois un bon parcours avec, en 6 rencontres, 5 victoires et 1 défaite (13 buts marqués et 4 encaissés) alors que dans le même temps, Montpellier a pris, hors de ses bases, 7 points avec 2 victoires, 1 nul et 3 défaites (9 buts marqués et encaissés) successivement à Lyon (1-4, J02), Lille (1-0, J04), Strasbourg (2-2, J05), Lorient (0-3, J07), Nantes (2-0, J09), Paris SG (3-0, J11).

Historiquement, l'AS Monaco réussit bien face à Montpellier (le MHSC et le SOM réunis) avec en 34 matches de championnat (L1 & L2), 22 victoires monégasques, 9 nuls et 3 défaites (70 buts marqués et 26 encaissés).
Mais là aussi, l'ASM est moins en réussite sur les 5 dernières saisons, avec 2 victoires (1-0 en 2019-20 et 3-1 en 2021-22, 1 nul (1-1 en 2020-21), et 2 défaites (sur les 3 historiques) : 1-2 en 2018-19 et le lourd 0-4 de l'année passée.

Pour retrouver la victoire, Adi Hütter a pu travailler cette semaine avec son groupe.

La défaite face à Paris ? On a démarré une nouvelle semaine, et on a très bien analysé notre rencontre. Je suis satisfait de notre performance contre le Paris Saint-Germain, on ne s’est pas caché et on a pratiqué un beau football. Mais quand il y a beaucoup d’erreurs personnelles, on ne peut pas gagner contre ce genre d’équipes. On va travailler dur pour corriger ça.
Je ne sais pas si le fait qu’ils aient joué en milieu de semaine est un avantage pour nous. Ils ont fait match nul contre Clermont, mais ça reste une très bonne équipe de contre-attaque, et il faudra notamment faire attention à Téji Savanier, Musa El-Tamari et Akor Adams devant. On veut réagir encore une fois après le résultat au Parc des Princes. On a hâte de jouer cette rencontre à la maison.

Mon rôle auprès des joueurs ? Je dois toujours aider mes joueurs, surtout les plus jeunes, qui peuvent être amenés à faire des erreurs. Je ne suis pas que leur coach, je suis aussi un peu leur « père », qui doit les rassurer quand ils se trompent, c’est aussi ça mon rôle. Je ne pense pas qu’il y ait une grande différence entre les jeunes et les plus âgés.
Par exemple, lors de notre dernier match, Guillermo Maripán sait qu’il a fait une erreur sur le cinquième but, et il l’a parfaitement reconnu. Je ne veux pas les enfoncer, au contraire, je souhaite les protéger au quotidien, je fais attention à eux. Après la défaite contre le PSG, je leur ai dit que j’étais fier d’eux, car ils n’ont jamais rien lâché tout au long de la rencontre.

L’équilibre défensif ? On doit faire en sorte de respecter notre philosophie, et pas seulement en défense. Nos attaquants doivent faire le travail défensif, car on est parfois trop passifs là-dessus. On ne doit pas perdre de vue nos objectifs. On sait que l’on a quelques lacunes à ce niveau-là, et on va s’améliorer. Mais contre Le Havre et Brest, nous avons ramené deux clean sheets, ce qui est encourageant.

Le retour de Mohammed Salisu ? Mohammed est sur la bonne voie. Il faut faire attention car il n’a pas disputé de match officiel depuis huit mois, mais il s’entraîne tous les jours, est au quotidien avec l’équipe. Il était présent à Paris, et il sera très certainement de la partie aussi contre Montpellier.

Celui de Vanderson ? Vanderson est de retour à la compétition, et j’en suis très content. Il nous apporte beaucoup, notamment sur le jeu de transition. Je souhaite féliciter le staff médical, qui a fait en sorte qu’il soit prêt très rapidement pour le match à Paris. Mais je suis aussi très heureux des performances de Krépin Diatta, qui a fait du bon boulot à un poste qui n’était pas le sien.

La philosophie de jeu ? Pour le moment, tout le monde au Club est très satisfait du style de jeu proposé, mais le chemin qui nous attend est encore long. Les blessures de Breel Embolo, Caio Henrique ou encore Eliesse Ben Seghir n’ont pas aidé, mais ça fait partie du jeu, et on doit poursuivre notre lancée.

Le (très) bon bilan à domicile ? On reste en effet sur cinq victoires et une seule défaite cruelle au Stade Louis-II. Les prochaines échéances à la maison seront Montpellier et Lyon. Il y aura aussi des matches importants à l’extérieur, à Rennes et Toulouse. On doit rendre des points tout le temps, et partout, comme contre Le Havre, où j’ai été très content de ramener un point. Les rencontres qui arrivent vont être extrêmement importantes, tout comme les 12 matches à la maison qui nous attendent encore.

Les jeunes de "La Diagonale" ? Il y a un suivi permanent avec Damien Perrinelle, le coach du Groupe Élite. On discute des joueurs qui peuvent monter s’entraîner avec le groupe professionnel, et je suis content lorsqu’ils nous rejoignent, comme lors des périodes de trêve. Il y a beaucoup de concurrence pour eux, mais je suis satisfait de leur travail, comme pour Mamadou Coulibaly qui était avec nous vendredi.

Adi Hütter - Site officiel AS Monaco
Pour remporter à nouveau la victoire, le coach de l'ASM comptera encore sur Aleksandr Golovin, co-meilleur buteur du club (5 buts) et aussi auteur de 2 passes décisives.

La défaite à Paris ? C’était un match difficile pour nous, car nous avons affronté l’une des meilleures équipes du monde. Ils ont très bien joué, ont eu des occasions comme nous, mais nous avons fait trop d’erreurs individuelles qui ont amené à des buts.
Désormais cette rencontre est derrière nous, même si nous avons visionné les images pour voir ce qui n’allait pas et apprendre de nos erreurs pour ne pas les reproduire. Nous sommes désormais concentrés sur le rendez-vous de ce week-end contre Montpellier.

La forme de ma carrière ? C’est assez simple de l’expliquer pour moi. Quand l’équipe joue bien, c’est logique que je sois dans les meilleures conditions pour performer. Nous avons joué beaucoup de bons matches cette saison, on se trouve très bien offensivement. C’est donc une des raisons pour lesquelles j’ai de bonnes statistiques, que ce soit en termes de buts ou de passes décisives.
Ensuite c’est vrai que je suis en grande forme physiquement, même si je l’étais déjà la saison dernière. Je travaille plus sur et en dehors du terrain, c’est aussi plus dur à l’entraînement. Je ressens que je dois donner plus qu’avant, notamment pour accompagner et aider nos jeunes joueurs et leur transmettre de la confiance.

Le déclic pour les blessures ? Depuis un an et demi, j’ai beaucoup travaillé pour réduire et prévenir les soucis musculaires que j’ai pu avoir par le passé. Cela a continué cette saison avec une bonne préparation physique et de nombreux matches amicaux, ce qui explique aussi ma forme du moment.
J’essaye toujours de rester « feat » pour être performant sur le terrain. Honnêtement, je n’ai pas changé grand chose dans ma vie personnelle, car j’étais déjà focus sur le football. Mais encore une fois j’ai plus travaillé au niveau athlétique pour être éloigné des blessures.

La réception de Montpellier ? C’est un concurrent difficile, car à chaque fois que nous les avons affrontés, ils étaient compliqués à jouer, notamment la saison dernière ici. Ils sont durs physiquement, jouent bien et vite vers l’avant, en plus de presser haut. Nous voulons évidemment gagner ce match pour rebondir après la défaite à Paris. Mais il faudra faire un match sérieux.

Des résultats plus compliqués ? Nous avons très bien démarré en début de saison, et maintenant c’est un peu plus difficile c’est vrai. Mais c’est le football ! Parfois il y a des hauts et des bas dans un exercice. Mais il est venu le temps de retrouver le chemin de la victoire ce week-end.

Les équipes du Top 5 ? C’est difficile de dire pourquoi nous n’avons pas eu plus de réussite face à elles. Même si nous avons tout de même gagné contre l’Olympique de Marseille. Et même à Lille, je me rappelle bien du match et nous méritions au minimum le match nul, selon moi. Dans ce championnat, nous devons jouer au top tous les week-ends, il n’y a pas de match facile.

Mon 150ème match Ligue 1 ? Je joue ici depuis longtemps maintenant. Mes deux premières années ont été difficiles car il a fallu s’adapter à un nouveau pays, un nouveau championnat synonyme d’adaptation, c’était un gros changement. Mais depuis j’ai eu l’occasion de montrer mes qualités. Et aujourd’hui je suis dans une très bonne période, il y a une super équipe ici, je dirais même une famille ! C’est donc le moment parfait pour montrer la meilleure version de moi-même.

L’importance de Youssouf Fofana ? J’ai vu qu’il avait dit que je n’étais pas le même quand il n’est pas là (sourire). Plus sérieusement, c’est évidemment plus facile de jouer avec lui, car je comprends comment il joue, se positionne. Nous jouons ensemble depuis longtemps maintenant. Mais ce n’est pas que pour moi, c’est aussi le cas pour l’équipe. Youssouf est un très bon gars, le cœur de l’équipe je dirais. C’est très important pour nous d’avoir un joueur comme ça qui peut nous apporter autant sur et en dehors du terrain, de par sa mentalité.

L’affluence au Stade Louis-II ? Nous avons constaté qu’il y avait plus de spectateurs cette saison à domicile, il faut que ça continue à chaque match ! Peu importe le scénario, nous ferons toujours le maximum pour les rendre heureux.

Mon geste favori, l’enroulé du droit ? (Il réfléchit) Je ne sais pas comment l’expliquer, c’est naturel pour moi, c’est difficile de dire pourquoi j’affectionne ce geste. Je sens que je suis confortable dans cette position. C’est aussi quelque chose que je travaille beaucoup au quotidien à l’entraînement. On tente ce genre de frappes, car à la maison nous affrontons souvent des équipes qui jouent bloc bas avec 10 joueurs regroupés. Donc il faut parfois trouver la solution autrement que dans la surface de réparation.

Aleksandr Golovin - Site officiel AS Monaco
Adi Hütter doit toujours se passer des habituels blessés Boadu, Caio, Ben Seghir et Embolo.
Youssouf Fofana est de retour de suspension et présent dans le groupe de 23 joueurs convoqués.

À Montpellier, Michel Der Zakarian regrette le manque de victoire à domicile, dû aux mauvais débuts de match.

Contre Clermont, on a manqué de justesse dans la finition, avec une touche de trop qui permet au défenseur de contrer ou au gardien de sortir dans les pieds, on a été maladroit.
C'est le 5ème but que l'on prend dans les premières minutes, ça te mine ton match. L'an dernier, c'est nous qui marquions dans ces premières minutes, ça change la physionomie du match et le mental des joueurs.
Pour gagner, il faut que tout le monde élève son niveau, techniquement et mentalement.

Gagner à Monaco, on l'a déjà fait ? Oui, mais il faut être efficace, bon tout le match et ne pas avoir de trou noir, sinon tu te fais punir.
Monaco a un effectif de grande qualité, de bons joueurs partout, de la puissance, de la vitesse. C'est une équipe de haut de tableau.

Michel Der Zakarian - Site officiel Montpellier HSC
Le coach héraultais a connu des malheurs contre Clermont, outre son expulsion, car Ferri, Estève et Sainte-Luce sont sortis blessés.
Face à l'ASM, il est privé de Sylla, Leroy, Nordin, Sainte-Luce et Ferri.
Les incertains Estève, Jullien (blessés) et Yeboah (malade) sont présents dans le groupe de 19 joueurs convoqués où figurent plusieurs jeunes (Mincarelli, Allix, Faye) et Benjamin Lecomte.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Montpellier
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

3ème avec 24 points 13ème avec 13 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

2 victoires, 1 nul et 2 défaites.
6 buts marqués et 8 buts encaissés.
1 victoire, 2 nuls et 2 défaites.
5 buts marqués et 7 buts encaissés.

Les absents :

Ben Seghir (blessé - épaule), Boadu (blessé - quadriceps), Caio (blessé - genou), Embolo (blessé - genou), Martins (choix). Dizdarevic (choix), Ferri (blessé), Guermouche (choix), Leroy (blessé), Nordin (blessé), Sainte-Luce (blessé), Sylla (blessé).

Les groupes retenus :

Köhn, Liénard, Majecki, Jakobs, Magassa, Maripán, Matsima, Ouattara, Salisu, Singo, Vanderson, Akliouche, Camara, Diatta, Diop, Fofana, Golovin, Matazo, Minamino, Zakaria, Balogun, Ben Yedder, Efekele. Bertaud, Lecomte, Kouyaté, Jullien, Estève, Omeragic, Tchato, Sacko, Mincarelli, Allix, Savanier, Chotard, Delaye, Fayad, Adams, Tamari, Khazri, Yeboah, Faye.
Partager sur :