Ligue 1, 8ème journée : Présentation Reims - Monaco
Ligue 1
(17/09/2022)

Pour la 8ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (7ème) se rend chez le Stade de Reims (16e).

Après son énième non match face à Ferencvaros Budapest, l'AS Monaco doit se reprendre pour ramener une victoire qui ferait du bien avant la trêve internationale.

Depuis l'entame de la L1, les rémois n'ont remporté qu'un match (3 nuls et 3 défaites) mais ont inscrit le même nombre de buts que l'ASM (10) et en ont encaissé que 2 de plus (14 contre 12 à Monaco), qui a quasiment le double de points avec 3 victoires, 2 nuls et 2 défaites.

Avant de perdre à Toulouse, Reims était même sur une série de 4 matches sans défaite, dont leur victoire à Angers 4-2.

Sur leur pelouse d'Auguste-Delaune, les champenois ont fait deux matches nuls et perdu une fois face à Clermont (2-4, J02), Lyon (1-1, J04) et Lens (1-1, J06).
Hors du Louis-II, Monaco fonctionne bien avec 2 victoires et 1 nul lors de ses 3 déplacements à Strasbourg (1-2, J01), Paris (1-1, J04) et Nice (0-1, J06).

C'est le moment pour les joueurs de Philippe Clement de continuer sur leur lancée et d'inverser les statistiques, car historiquement, les Reims - Monaco sont peu souvent en leur faveur avec en 27 matches de L1 ou L2, 8 victoires monégasques, 7 nuls et 12 défaites (33 buts marqués et 45 encaissés).
Sur les dernières saisons, les stats évoluent, mais avec peu de buts : 1 défaite 1-0 en 2018-19, deux nuls 0-0 en 2019-20 et la saison passée, deux victoires 0-1 en 2015-16 et en 2020-21.

Philippe Clement est revenu sur ce qui a manqué contre les hongrois jeudi, et ne veut pas d'excuse de fatigue contre Reims.

La déception après Ferencváros ? En première mi-temps, le rythme de jeu, le tempo avec le ballon était trop bas. Mais comme je l’ai dit après le match, c’était beaucoup mieux au retour des vestiaires, nous avons eu des occasions. Nous avons été à plusieurs reprises dans la surface hongroise, avec Ismail mais aussi Maghnes. Le dernier geste nous a malheureusement manqué.
En tout cas, l’animation était meilleure en deuxième période. Ensuite il faut savoir reconnaître que Ferencváros est une équipe bien structurée, solide derrière (elle n’a encaissé qu’un but en championnat, ndlr), qui avait su remporter son match contre Trabzonspor en infériorité numérique.

La réussite devant le but ? Nous avons souvent été en position de frapper dans la surface, donc nous avons montré ce qu’il fallait. Après il faut certainement frapper plus vite, montrer plus de spontanéité dans le dernier geste. En deuxième mi-temps, Ferencváros a fait un match pour survivre, et nous contrer en transition, et ils ont réussi leur coup. Nous devons être plus efficaces dans la zone de vérité.

Quand tu vois tous les matches de Ligue des Champions, il n’y a jamais 15 occasions pour chaque équipe. Il faut être plus tueurs. Il n’y a pas de miracle pour retrouver la confiance. Il faut être plus égoïstes aussi parfois, car mes joueurs sont trop altruistes de temps en temps dans les derniers mètres. Il faut savoir ne pas toujours faire la passe, mais aussi tenter sa chance.

Le calendrier très chargé ? Nous avons eu beaucoup de grands matches avec peu de temps pour souffler entre les rencontres depuis le coup d’envoi de la saison, étant donné que nous avons joué tous les trois joueurs. Je n’ai pas le sentiment qu’il y ait un manque de confiance.

Je veux que mes joueurs soient frais pour demain, et ils devront prouver à Reims qu’ils le sont. Nous sommes l’équipe en France qui a joué le plus de matches, mais nous ne devons pas penser à ça là-bas. J’ai vu leurs matches contre Lyon et Lens, qui sont deux équipes très joueuses et qui ont eu peu d’ouvertures. Il faudra aussi gérer cet aspect.

L’évolution de Maghnes Akliouche ? Il n’est pas loin de débuter un match. Je suis certain que dans les prochaines semaines il aura l’opportunité d’être titulaire. Il y a beaucoup de concurrence à son poste, donc ce n’est pas facile. Mais je l’ai vu beaucoup évoluer. La saison passée il était très fin, et depuis il a pris en masser et se montre plus consistant dans les duels.
Il est très fort techniquement, mais il a aussi progressé dans le jeu sans ballon. Il est très engagé dans ce qu’il fait. Et puis je l’ai déjà dit jeudi soir, mais il a les qualités, s’il reste avec la même mentalité, pour devenir un grand joueur de l’AS Monaco. Mais pour cela, il doit avancer étape par étape.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Rentré à la pause, Ruben Aguilar devrait débuter en Champagne demain.

L’animation du couloir droit ? Pour faire vivre ce côté, on doit faire des courses, amener du peps en ayant une bonne entente avec celui qui joue devant. Le but est de faire tout ce qu’on peut pour dynamiser cette aile, comme c’est le cas à gauche. Caio et Golo ont une bonne relation de l’autre côté, aussi parce qu’ils ont joué plus de matches ensemble. A nous de trouver des automatismes pour performer de la même manière.

L’accumulation des matches ? Si vous posez la question à n’importe qui dans le vestiaire, chacun veut jouer toutes les rencontres. Maintenant, enchaîner tous les trois jours 90 minutes, ce n’est pas possible. A titre personnel, à chaque fois qu’on fait appel à moi, je veux tout donner, être à 100% et montrer ce que je peux apporter à l’équipe.

La défaite contre Ferencváros ? C’est un petit coup sur la tête car on aurait voulu l’emporter pour passer en tête de notre poule de Ligue Europa. C’est dommage, car notre deuxième mi-temps était plutôt bonne même s’il y a une défaite au bout. On va faire en sorte de faire un bon match contre Reims pour bien finir et s’offrir une bouffée d’air avant la trêve.

Reims ? On s’attend à un match peu évident, à un horaire pas facile non plus, même si ce n’est pas une excuse, face à une équipe qui n’est pas au mieux depuis le début de saison. Malgré tout on prend très au sérieux ce match, et il va falloir faire le boulot pour l’emporter. Car derrière, nous pouvons nous rapprocher des premières places. On arrive à la fin d’une période très dense, donc la trêve va faire du bien, car on a déjà joué beaucoup de matches. Même si en octobre, ce sera de nouveau très chargé avant la Coupe du Monde.

Mon rôle en défense ? Le coach nous demande d’attaquer et de défendre lorsqu’on évolue en piston dans le 3-4-3, mais de ne pas trop partir à l’abordage non plus. Cela demande une grosse débauche d’énergie, mais j’apprécie jouer dans cette position. En tout cas, que je joue axial droit à trois ou bien dans le couloir un peu plus haut, ça ne change pas ma motivation. Cette année, je n’ai pas encore eu l’occasion d’évoluer dans l’axe. Mais une saison c’est long, il y a beaucoup de matches, et peut-être que plus tard je serai amené à y évoluer de nouveau dans cette position. En tout cas je me tiens à disposition du coach.

Ma prolongation ? Dans mon histoire monégasque jusqu’à maintenant, il y a eu des hauts et des bas. J’ai connu de très belles choses, même si tout n’a pas toujours été facile. Je suis footballeur mais je suis aussi père de famille, et parfois il y a des choses à prendre en considération. La vérité c’est qu’aujourd’hui je suis très heureux d’être ici, car je me sens très bien à l’AS Monaco.

Invaincu sur mes 15 dernières titularisations ? (Sourire) J’en ai eu vent l’année dernière, mais cette saison sincèrement je n’ai pas fait attention. Je crois que ma dernière défaite remonte à Montpellier la saison dernière, au mois de janvier (3-2). En tout cas, c’est une très belle statistique et j’espère qu’elle sera encore vraie dans le futur, que je débute le match ou pas d’ailleurs.

Maghnes Akliouche ? On a évolué ensemble dans le couloir droit en deuxième période contre Ferencváros. Il était déjà entré en jeu contre Paris au Parc. Il est sans doute prêt à débuter un match maintenant. S’il est avec nous dans l’effectif, c’est qu’il a les qualités pour pouvoir démarrer. C’est un beau joueur, avec un bel avenir devant lui.

L’intégration des recrues ? Toutes les recrues apportent quelque chose et sont en plus de bonnes personnes. C’est vrai que Breel et Mohamed se sont très vite adaptés, ils ont répondu présents tout de suite. Ils se sont acclimatés très vite, et c’est positif pour nous. On a essayé d’être là pour eux, et aujourd’hui c’est une force d’avoir un effectif aussi fourni.

Ruben Aguilar - Site officiel AS Monaco
Pour ce match à Reims, Philippe Clement a convoqué le même groupe qui a perdu contre Ferencváros jeudi, soit 24 joueurs, 4 resteront en tribune.

À Reims, Oscar Garcia va retrouver le banc après ses deux matches de suspension.

Ces deux matches étaient compliqués pour la communication, loin du banc de touche. Je préfère sur le banc qu'en tribune.

r Impatient de retrouver la victoire à domicile ? Pas seulement à domicile, à l'extérieur aussi. On veut gagner des points devant nos supporters. On l'a montré contre Lens et Lyon à la maison.
Après Marseille, dimanche Monaco et après Paris, on a aura joué contre toutes les grosses équipes du championnat. CE n'était pas un calendrier très facile pour ce début de saison, mais on veut gagner chaque match.

Monaco irrégulier ? Oui, mais ils ont des joueurs habitués à jouer tous les 3 jours. Ils ont encaissé seulement 2 buts à l'extérieur, ce qui montre la qualité de leurs prestations. C 'est une équipe très dangereuse sur balles arrêtées, avec des attaquants internationaux.

La fatigue ? Oui, mais ils ont habitués, c'est ça un grand club. L'effectif est large, l'entraîneur peut choisir ses joueurs.
b Si la défaite contre Ferencváros peut jouer ? Non, on a joué à Toulouse après 4 matches sans défaite, en gardant notre philosophie de jeu, en montrant de belles chosesn mais on a perdu. Donc je ne crois pas que victoire ou défaite ça change quelque chose.

Oscar Garcia - Site officiel Stade de Reims
Le coach espagnol des champenois est privé de Flips (suspendu) et toujours de Foket, Matusiwa et Sierhuis (blessés).
Il a convoqué 21 joueurs.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Reims

Le classement :

16ème avec 6 points 7ème avec 11 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

1 victoire, 3 nuls et 1 défaite.
7 buts marqués et 6 buts encaissés.
2 victoires, 1 nul et 2 défaites.
7 buts marqués et 10 buts encaissés.

Les absents :

Foket (blessé), Matusiwa (blessé) (blessé), . Geubbels (choix), Maripán (blessé), Volland (blessé).

Les suspendus :

Flips.

Les groupes retenus :

Diouf, Penneteau, Pentz, Abdelhamid, Agbadou, Busi, Diakité, Gravillon, Locko, Keita, Adeline, Doumbia, Cajuste, Lopy, Munetsi, Balogun, Ito, Mbuku, Van Bergen, Zeneli, Holm. Didillon, Liénard, Nübel, Aguilar, Badiashile, Caio, Disasi, Jakobs, Okou, Sarr, Vanderson, Akliouche, Camara, Diatta, Fofana, Golovin, Lucas, Magassa, Martins, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Boadu, Embolo.
Partager sur :