Ligue 1, 17ème journée : Présentation Monaco - Brest
Ligue 1
(31/12/2022)

Pour la 17ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (5e) reçoit le Stade de Brest 29 (17e).

Après Auxerre, l'ASM affronte un autre mal classé, et doit absolument l'emporter pour continuer à engranger des points pour remonter au classement.

Brest est quasiment l'opposé de l'ASM, qui a au compteur 9 victoires, 3 nuls et 4 défaites (32 buts marqués et 23 encaissés), avec ses 3 victoires, 4 nuls et 9 défaites (18 buts marqués et 32 encaissés).

Mais si le club du Finistère est mal classé, c'est mieux ces 5 derniers matches, avec 7 points pris (2 victoires, 1 nul et 2 défaites), soit 2 seulement de moins que Monaco (3 victoires, 2 défaites).
À l'extérieur, le SB29 a remporté la moitié de ses points (7 sur 13) et 2 de ses 3 victoires, a partagé une fois les points, et perdu 5 fois, successivement à Lens (3-2, J01), Angers (1-3, J03), Rennes (3-1, J05), Paris S.G. (1-0, J07), Auxerre (1-1, J09), Nantes (4-1, J11), Clermont (1-3, J12), Nice (1-0, J14).
Monaco, au contraire, est moyen au Louis-II, avec seulement 11 unités (sur 30), avec en 8 matches, seulement 3 victoires pour 2 nuls et 3 défaites (15 buts marqués et encaissés).

Historiquement, les Monaco - Brest (en championnat) sont nettement en faveur des monégasques, avec en 14 confrontations, 10 victoires, 2 nuls et 2 défaites (33 buts marqués et 6 encaissés).
Rien qu'au 21ème siècle, sur les 4 affrontements, l'ASM a perdu (0-1, en 2010-11) le premier lors de la saison de la relégation, mais est depuis sur 3 nettes victoires consécutives : 4-1 (en 2019-20), 2-0 (en 2020-21) et 4-2 l'année passée.

Pour confirmer la difficile victoire à Auxerre grâce au doublé du jeune Eliesse Ben Seghir, Philippe Clement est revenu sur sa première année à la tête de l'AS Monaco, le Groupe Élite et sur Brest, son prochain adversaire.

Le bilan de l’année 2022 ? Ça passe vite mais c’était une année très intéressante avec beaucoup de défis. À mon arrivée, il y avait le Covid et les blessures. L’équipe s’est ensuite lancée et nous avons terminé sur le podium. Après ça, nous avons effectué une bonne préparation mais avons manqué de chance face au PSV dans une confrontation où nous méritions de passer.

Le début de cette saison a été spécial avec les cartons rouges mais aujourd’hui, nous sommes placés non loin du podium en championnat malgré les points que l’on a perdus à cause de circonstances ou de nous-mêmes. Mais je veux faire le bilan après 19 matches car cela veut dire que nous avons joué contre tout le monde. L’année passée, après 19 rencontres, nous avions 29 points, là c’est 30 en 16 matches. C’est donc mieux que la saison dernière mais nous voulons encore plus, à commencer par s’imposer contre Brest dimanche pour bien débuter l’année. En Coupe d’Europe, nous nous sommes qualifiés aussi, c’était important pour la suite.

Les bienfaits du Groupe Élite ? Jouer en National 2 la saison passée n’était pas forcément bien car il y avait un manque de variété et la majorité des rencontres se jouaient contre des équipes très organisées et techniquement moins bonnes que nos joueurs.
Aujourd’hui, il y a plus de liberté sur le calendrier mis en place et il y a plus de temps pour les entraîner, tout en jouant le même nombre de matches.

C’est nous qui contrôlons le programme des joueurs, que ce soit physique, mental ou scolaire. C’est davantage individualisé et ils peuvent jouer plusieurs rencontres de manière resserrée et d’autres avec plus de temps pour travailler aux entraînements. Cette saison, ils ont disputé des matches contre des grandes équipes de leur âge comme Manchester United ou des rencontres face des formations plus âgées dans des ligues amateurs. Ils ont aussi pu jouer avec l’équipe pro contre Séville, Empoli, la Fiorentina ou Leeds. Lorsqu’ils étaient dans un championnat, ce n’était pas possible de donner de telles expériences.

La gestion d’Eliesse Ben Seghir après Auxerre ? Ce n’était pas une surprise pour moi, même si je ne veux pas dire que j’avais une boule de cristal pour le voir marquer deux buts. Mais j’ai vu qu’il avait la qualité. J’ai beaucoup parlé avec Eliesse avant et je veux le protéger au cours des prochains mois sur les éventuelles tentations comme les agents ou ses nouveaux amis. J’ai parlé de tout ça avec lui. Je souhaite qu’il se concentre uniquement sur le terrain pour qu’il confirme lors des prochaines semaines.

Eliesse est quelqu’un qui a une envie de réussir, c’est un gagnant. Mon rôle n’est pas seulement d’être un entraîneur mais aussi d’être un deuxième père pour l’aider et le préparer. C’est encore un jeune joueur et son gabarit n’est pas encore physiquement à 100%. Il faudra donc regarder ce qu’il peut et ne peut pas faire comme avec tous les joueurs. Nous avons un très bon staff et grâce à ça, nous avons peu de blessures.

La rencontre face à Brest ? Face à Lyon, ils ont encaissé quatre buts mais au niveau du nombre de frappes, c’était équilibré. Ils ont beaucoup de qualités offensives et c’est une équipe très forte sur les centres car les attaquants sont très bons dans ce domaine. Les ailiers apportent beaucoup de vitesse en transition.

En France, depuis mon arrivée, j’ai remarqué que toutes les équipes avaient des caractéristiques spécifiques pouvant mettre en difficulté tout le monde, à l’image de Reims face à Rennes. On ne peut jamais se relâcher. De notre côté, nous voulons toujours jouer de manière offensive et nous restons sur 26 matches avec au moins un but inscrit.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Titulaire en défense à Auxerre, Ismail Jakobs est revenu sur sa participation à la Coupe du Monde avec le Sénégal, et sur son année sur le Rocher.

La Coupe du Monde est la plus grande compétition internationale, et la disputer a été un vrai boost pour moi. Ça m’a donné beaucoup de confiance. Je suis fier du parcours du Sénégal, mais c’est déjà du passé ! Ce qui compte c’est ce que je fais tous les jours à l’entraînement. Il faut transposer la confiance engrangée durant la Coupe du Monde à Monaco désormais.

Avec Youssouf, Axel, Breel et Takumi, nous nous appelions régulièrement entre nos matches respectifs pour prendre des nouvelles de chacun. Krépin était avec moi donc c’était encore plus facile d’échanger avec lui.

Le bilan de l'année 2022 ? Dans le football, vous essayez sans cesse de vous améliorer, parce qu’en tant que joueur professionnel, vous cherchez toujours à jouer le plus possible. Mais je progresse et je me développe ici, à Monaco. J’ai une très bonne relation avec le coach. Je tire un bilan très positif sur mon année 2022 et j’espère encore franchir d’autres paliers en 2023.

La performance d'Eliesse Ben Seghir à Auxerre ? Pour nous ce n’est pas une grande surprise ! Il a fait la préparation avec nous et a joué les matches amicaux. C’est un jeune joueur avec beaucoup de talent et il pourra beaucoup nous aider d’ici à la fin de saison. On le voit tous les jours à l’entraînement, et sa performance mercredi vient le récompenser. Il est très bon entre les lignes, il se projette de suite vers le but, et est dangereux avec une bonne frappe. La preuve avec son doublé.

Pour lui c’est assurément le plus grand moment de sa carrière. C’est un très bon gars, il est très humble. On l’apprécie. On a fêté comme il se doit après le match à Auxerre !

L’intégration des jeunes au groupe professionnel ? Nous avons beaucoup, beaucoup de jeunes joueurs. Pas seulement Eliesse mais aussi Maghnes (Akliouche) $lemarechal$ (Lemaréchal) et Soungoutou (Magassa). Ils sont le futur de Monaco. Ils poussent tout le monde à se dépasser à l’entraînement. Vous allez en voir encore d’autres prochainement. Ils apportent une vraie dynamique au groupe.

Ma relation avec Takumi et Golo ? Takumi repique beaucoup, ce qui me permet de prendre l’espace libre sur le côté gauche. Golo reste plus sur l’aile, mais je peux combiner avec lui. Nous avons une très bonne relation technique. Mais peu importe le coéquipier, il faut juste s’adapter au joueur qui est devant nous.

La titularisation de Gelson Martins ? C’est un très bon joueur avec beaucoup de qualités. Il est toujours positif. Durant la trêve, il a tout donné pour gagner sa place et a fait un bon match à Auxerre. Je suis content pour lui.

Le match du 1er janvier contre Brest ? Ça a des conséquences parce que nous ne pouvons pas fêter nouvel an (rires) ! Mais c’est le foot ça fait partie du métier. Nous sommes tous concentrés sur le match contre Brest et nous serons prêts.

Ismail Jakobs - Site officiel AS Monaco
Pour ce match, Philippe Clement doit toujours faire sans Kevin Volland, qui sera absent entre 2 et 3 semaines pour un coup aux côtes.
Caio Henrique est de retour, comme Maghnes Akliouche. Cartillier sort du groupe de 23 joueurs retenus où 3 seront écartés.

À Brest, Michel Der Zakarian n'a pas encore été remplacé, et le trio Bruno Grougi, Julien Lachuer et Yvan Bourgis sont à la tête de l'équipe, et pensaient faire mieux face à Lyon.

On pensait faire un coup contre Lyon mais on est tombés contre une très bonne équipe. On était frustrés parce qu'on avait la sensation de pouvoir faire quelque chose de grand ensemble.

On a monté le ton sur le curseur défensif. C'est un état d'esprit collectif. Ce qu'on veut, c'est avoir la même idée ensemble pour défendre. On a vu les cas individuellement aussi et ces joueurs savent qu'ils doivent monter le curseur.
Les joueurs ressentent des choses mais ce sont des initiatives individuelles. Notre rôle, le staff, avec eux c'est de leur donner des réponses collectives, notamment sur notre ligne de 4 en défense.

On prépare le match face à Monaco en se focalisant sur nous. On ne peut rien sur la composition d'équipe de Monaco, on sait que l'effectif est supérieur au nôtre. On cherche des réponses collectives face à cela.

Il y a ce que nous on va vouloir mettre et aussi ce que l'adversaire nous propose. Il faudra mettre plus d'ingrédients, on a travaillé ça, on a fait aussi pas mal de vidéo. On a mis le point sur certains aspects essentiels au SB29.
Les joueurs avaient la sensation avant le match de pouvoir battre Lyon. Ce qu'on leur a dit après la rencontre, c'est qu'il fallait que ce match-là serve parce qu'on en a un autre très excitant à jouer derrière.

Bruno Grougi & Julien Lachuer - Site officiel SB 29
Ce match excitant se jouera sans Irvin Cardona (suspendu pour ne pas avoir respecté, au titre de la saison 2020/2021, l’interdiction de paris sportifs posée par le Code du Sport).
Les coaches finistériens doivent aussi faire sans Lala (non qualifié) ni Dari (malade).
Islam Slimani est dans le groupe de 22 joueurs convoqués.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Brest

Le classement :

5ème avec 30 points 17ème avec 13 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

3 victoires, 0 nul et 2 défaites.
12 buts marqués et 9 buts encaissés.
2 victoires, 1 nul et 2 défaites.
7 buts marqués et 7 buts encaissés.

Les absents :

Geubbels (choix), Lemaréchal (choix), Lucas (choix), Magassa (choix), Volland (blessé - côtes). Dari (malade), Lala (non qualifié).

Les suspendus :

Cardona.

Les groupes retenus :

Didillon, Liénard, Nübel, Aguilar, Badiashile, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Sarr, Vanderson, Akliouche, Ben Seghir, Camara, Diatta, Fofana, Golovin, Martins, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Boadu, Embolo. Bizot, Blazquez, Coudert, Brassier, Chardonnet, Duverne, Fadiga, Hérelle, Uronen, Belkebla, Camara, Lees-Melou, Magnetti, Pereira Lage, Arconte, Camblan, Del Castillo, Honorat, Karamoko, Le Douaron, Mounié, Slimani.
Partager sur :