Ligue 1, 21ème journée : Présentation Monaco - Auxerre
Ligue 1
(31/01/2023)

Pour la 21ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (4e) reçoit l'AJ Auxerre (19e).

Victoire obligatoire pour les monégasques face à un relégable qui est sur une mauvaise série de 6 défaites consécutives (dont celle de l'aller 2-3 à la 16ème journée) avec seulement 2 buts marqués pour 17 encaissés.
Sur les 5 derniers matches de L1, Monaco est invaincu avec 3 victoires et 2 nuls, dont le dernier à Marseille (14 buts inscrits et 6 encaissés).

Au classement aussi, tout oppose les deux formations.
Monaco compte 38 points avec la deuxième meilleure attaque (43 buts), Auxerre n'a que 13 points et la plus faible attaque (16 buts), avec la deuxième plus mauvaise défense (43 buts pris).

À domicile, si l'ASM est moyenne avec 17 points pris en 10 matches (5 victoires, 2 nuls et 3 défaites avec 23 buts marqués et 16 encaissés), l'AJA est la pire équipe à l'extérieur, avec seulement 4 points remportés en 10 déplacements, avec 1 victoire, 1 nul et 8 défaites (7 buts marqués et 24 encaissés) successivement à Lille (4-1, J01), Montpellier (1-2, J03), Lyon (2-1, J05), Rennes (5-0, J07), Clermont (2-1, J10), Reims (2-1, J12), Troyes (1-1, J14), Paris S.G. (5-0, J15), Nantes (1-0, J17), Lens (1-0, J19).

Historiquement, les Monaco - Auxerre en championnat (L1 & L2) sont en faveur des asémistes avec 14 victoires pour 12 nuls et 7 défaites (48 buts marqués et 27 encaissés).
La dernière confrontation date de la saison 2012-13 (victoire 2-0) en Ligue 2.
Sur les 5 derniers matches de Ligue 1, le bilan est de 3 victoires (2-1 en 2006-07, 3-0 en 2007-08 et 2-0 en 2010-11), 1 nul (0-0 en 2009-10) et 1 défaite (0-1 en 2008-09).

Pour confirmer la difficile victoire à l'aller pour la reprise post Coupe du Monde avec un doublé de Eliesse Ben Seghir, et continuer sur la série de 5 matches sans défaite, Philippe Clement espère que ses attaquants vont retrouver le réussite qui leur a manqué à Marseille.

Le bilan de Marseille ? Positif ou négatif (il réfléchit) ? C’est forcément un peu des deux. J’étais déçu à la sortie du match, car ça pouvait très bien être trois points au regard de la première mi-temps. Nous avons montré de très bonnes choses, et je vois une équipe de plus en plus performante. Je pense que nous avons joué l’une de nos meilleures périodes cette saison, mais nous aurions dû traduire ça au tableau d’affichage.

On savait qu’on allait souffrir au retour des vestiaires, surtout après l’égalisation. C’est rageant, car dans une période assez courte, nous aurions pu faire mieux à chaque fois contre Marseille, que ce soit ici à domicile et au Vélodrome. Mais je n’oublie pas les points positifs, avec une équipe très jeune qui a montré du caractère dans un environnement hostile. Pour certains d’entre eux, c’était la première fois qu’ils évoluaient dans une telle atmosphère. C’est notre projet au Club, développer nos talents pour les amener au plus haut niveau.

L’efficacité en attaque ? Pour le moment nous sommes la deuxième équipe de Ligue 1 qui marque le plus de buts. Nos attaquants ont été très performants ces derniers mois. Nous ne pouvons pas leur reprocher d’avoir manqué d’efficacité contre Marseille. Les meilleurs joueurs du Monde, Pelé, Cruyff, Maradona, Messi, Ronaldo ou encore Benzema, ont tous connu des périodes où la réussite est moins présente.
D’autant que samedi, il y a eu de très bonnes parades du gardien adverse. La journée précédente, nous avions mis sept buts contre Ajaccio, et seul le PSG avait déjà réussi cette performance cette saison. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’ils vont retrouver leur réussite très vite.

Les performances face au Top 8 ? Je ne sais pas si nous sommes moins efficaces contre les grosses équipes. Dans le football, tout n’est pas toujours parfait. La saison passée, nous avions gagné 3-0 contre Paris, où tout avait marché. Il faut continuer à être concentrés sur tous les paramètres. Un des points les plus importants pour moi après le match contre l’OM, c’est la solidarité de l’équipe.

Vanderson jouait seulement son deuxième match dans une telle ambiance, et il a fait une grosse performance. Eliesse (Ben Seghir), a aussi beaucoup donné pour l’équipe dans l’organisation défensive, dans la discipline. Si on continue à faire ça sur les 18 derniers matches, on va prendre beaucoup de points.

L’éclosion d’Eliesse Ben Seghir ? Je l’ai déjà expliqué, mais pour moi, la chose la plus importante n’est pas l’âge des joueurs, mais ce qu’ils montrent à l’entraînement et en match. Eliesse est très jeune, mais il montre qu’il travaille beaucoup pour l’équipe, avec mais aussi sans ballon. C’est primordial pour notre équilibre, et c’est pour ça qu’il a autant de temps de jeu. J’espère qu’il va confirmer ces prochains mois, même si nous devons faire évidemment attention avec lui.

Mais son entourage est aussi très bien et a les pieds sur terre. Quand Eliesse confirme en match ce qu’il fait la semaine, c’est aux autres de prouver qu’ils méritent d’être dans le onze de départ. Je crois qu’il n’a pas peur, et on l’a vu durant ce match. Les joueurs marseillais expérimentés ont essayé de l’intimider, c’était même parfois à la limite, mais il est resté calme et c’est une grande force.

La bonne prestation d’Eliot Matazo ? Eliot a une très bonne progression ces derniers mois. Il a joué un match très intelligent à Marseille, en prenant des bonnes positions défensivement et n’a pas fait d’erreurs avec le ballon. C’est un jeune joueur qui est encore en développement, mais j’espère qu’il pourra pousser encore plus Youssouf et Mohamed ces prochains mois.
Il a encore des progrès à faire, mais on parle beaucoup avec lui et c’est quelqu’un qui aime beaucoup apprendre, qui écoute ce qu’on lui dit. Concernant son profil, Eliot est davantage un numéro 6 qu’un 8 selon moi.

La réception d’Auxerre ? Je connais assez bien la Ligue 1 maintenant, pour dire que c’est un championnat difficile et très serré. On a vu ce week-end que Troyes a pris un point contre Lens, et que le Stade de Reims a réussi à accrocher le Paris Saint-Germain chez lui. Il n’y a donc pas de grandes différences entre les équipes.
C’est pour ça que je veux voir la même mentalité de la part de mes joueurs face à Auxerre, que ce que j’ai vu à Marseille. Au match aller, la première mi-temps n’était pas bonne, mais c’était beaucoup mieux au retour des vestiaires. On va montrer aux joueurs ce qui a été bon et moins bon, pour en tirer des leçons et prendre les trois points.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Redevenu titulaire sur le flanc droit de la défense, Vanderson de Oliveira Campos devrait jouer son 50ème match avec l'AS Monaco face aux icaunais.

Le match à Marseille ? C’était un grand match de notre part. Nous avons bien travaillé et effectué une belle prestation. Cela nous a permis de décrocher un bon résultat grâce notamment à une superbe première période. En deuxième mi-temps, Marseille est sorti davantage et a mieux joué. En tout cas, c’était un match important pour se jauger et cela nous a montré qu’on était capable de sortir une grosse prestation face à ce type d’équipe.

Ma bonne performance face à l’OM ? Sur le plan individuel, c’est vrai que j’ai ressenti de bonnes sensations et j’étais bien dans mon match. J’ai connu une bonne adaptation à mon arrivée et je le reconnais, j’étais moins régulier en ce début de saison. Je suis encore jeune et j’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Mon objectif est notamment de gagner en régularité. Mais c’est vrai que je retrouve mes sensations depuis la reprise post Coupe du Monde et j’espère que cela va continuer comme ça dans les prochaines semaines.

Marseille, le match déclic défensivement ? J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer à ce sujet où j’avais dit que je devais progresser dans certains domaines sur le secteur défensif, notamment au niveau des phases en un contre un. Je travaille au quotidien avec le staff pour m’améliorer. Mais face à Marseille, c’est vrai que j’ai bien défendu (15 ballons récupérés, ndlr.), au même titre que toute l’équipe. Nous avons fait preuve de solidarité, c’est positif pour la suite.

Mes domaines d’amélioration ? Outre défensivement, je dois également progresser sur le plan offensif afin d’être encore plus décisif, notamment sur les centres. Je sais que j’ai une bonne capacité de débordement qui permet de me mettre dans des positions favorables. C’est maintenant à moi de travailler ma qualité de centre pour mettre mes coéquipiers dans de meilleures conditions pour marquer.

Mon haut niveau d’exigence ? Tout professionnel doit être exigeant envers soi-même. Je suis comme ça depuis toujours. Et ceux qui me connaissent le savent. Je veux travailler dur pour m’améliorer car je suis conscient et chanceux d’être dans ce grand club. Chaque jour à l’entraînement, j’écoute les conseils du staff afin de progresser et de continuer à évoluer.

La sélection brésilienne ? Revêtir ce maillot est forcément un de mes objectifs, c’est un grand rêve. Je pense qu’en travaillant dur au quotidien et en réalisant de bonnes performances avec l’AS Monaco, cela arrivera un jour naturellement. Voir plusieurs de mes coéquipiers à la Coupe du Monde a été quelque chose de très positif et motivant.

Mon possible 50e match contre Auxerre ? Je suis très content d’avoir eu autant de temps de jeu depuis mon arrivée. 50 est un nombre très positif et j’espère continuer à aider le club et à progresser sur le plan individuel. Mais si je peux atteindre ce seuil, c’est en grande partie grâce à l’équipe et au staff qui m’ont bien intégré et m’aident à progresser chaque jour.

Vanderson de Oliveira Campos - Site officiel AS Monaco
Pour ce match, Philippe Clement doit faire sans Krépin Diatta (gêne à un pied), mais récupère Kevin Volland dans son groupe de 22 joueurs.

À Auxerre, Christophe Pélissier espère réitérer la bonne prestation du 28 décembre, où l'AJA avait tenu l'ASM pendant longtemps.

Monaco est une équipe de très haut niveau, qui vise la Ligue des Champions, donc on sait à quoi s'attendre demain. J'espère qu'on leur opposera la même résistance qu'à l'aller.
À l'aller, les détails ont fait basculer la rencontre, mais on avait su être performants défensivement.

Il nous faut de la confiance. Si on en a contre Montpellier, on peut gagner ce match. Le plus dur en football est de marquer des buts. Mais dans le contenu de ce week-end, je n'ai pas grand-chose à reprocher aux joueurs.

Il y a six matches en 20 jours, donc il faut être capable d'amener aussi du sang frais. Tout le monde doit amener sa pierre à l'édifice et se mettre au niveau d'exigence de la Ligue 1.
Ça a toujours été clair et limpide avec le propriétaire et le président. Par rapport à ce qu’on pouvait faire lors de ce mercato de janvier, je trouve qu’on a été cohérents et performants.
Ces recrues doivent, en plus de leurs qualités, arriver avec leur fraîcheur mentale et leur enthousiasme. Elisha Owusu avait déjà impacté l'équipe et le vestiaire, donc sa blessure est un coup dur.
Han-Noah est habitué à l'intensité du Championship. C'est à lui de montrer ses qualités de footballeur, mais qu'un jeune joueur accepte ce défi c'est important.

Il faut avoir confiance en nous et notre projet. Il faut de l'unité et de la détermination. Hier, un club a sollicité un de nos joueurs et il a répondu droit dans les yeux qu'il était là pour sauver l'AJA.

Christophe Pélissier - Site officiel AJ Auxerre
Le coach icaunais doit faire sans Owusu et Pellenard (blessés) et a une incertitude pour Da Costa.
Han-Noah Massengo, prêté lundi soir par Bristol City, est qualifié et dans le groupe de 20 joueurs.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Auxerre
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

4ème avec 38 points 19ème avec 13 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

3 victoires, 2 nuls et 0 défaite.
14 buts marqués et 6 buts encaissés.
0 victoire, 0 nul et 5 défaites.
2 buts marqués et 12 buts encaissés.

Les absents :

Diatta (blessé - pied), Lucas (choix), Magassa (choix), Okou (choix). Bain (choix), Danois (choix), Hein (choix), Owusu (blessé), Pellenard (blessé), Raveloson (choix), Ruiz-Atil (choix).

Les groupes retenus :

Didillon, Liénard, Nübel, Aguilar, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Sarr, Vanderson, Akliouche, Ben Seghir, Camara, Fofana, Golovin, Martins, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Boadu, Embolo, Volland. Radu, Léon, Jubal, Zedadka, Mensah, Boto, Jeanvier, I. Touré, M’Changama, Perrin, B. Touré, Sakhi, Autret, Massengo, Da Costa, Niang, Sinayoko, Dugimont, Abline, Camara.
Partager sur :