Ligue 1, 4ème journée : Présentation Paris S.G. - Monaco
Ligue 1
(27/08/2022)

Pour la 4ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (11ème) se rend chez le Paris Saint-Germain FC (1er).

Ce n'est pas avec l'esprit serein que les monégasques vont défier le leader du championnat.
Déjà car les monégasques sont sur deux matches sans victoire (nul 1-1 contre Rennes et large défaite 1-4 contre Lens, les deux à domicile), et surtout parce que le PSG corrige tout le monde : Nantes (4-0) au Trophée des Champions puis en Ligue 1 Clermont dans le Puy-de-Dôme (5-0, J01), Montpellier (5-2, J02) et Lille dans le Nord (7-1, J03).

Historiquement, Monaco réussi bien au Parc-des-Princes, avec 18 victoires monégasques, 13 nuls et 15 défaites (52 buts marqués et 53 encaissés).
Mais ces dernières années, le bilan est passé nettement en faveur des parisiens, avec sur les 5 derniers PSG-Monaco, 3 défaites (7-1 en 2017-18, 3-1 en 2018-19, 2-0 en 2021-22), 1 nul (3-3 en 2019-20) et 1 seule victoire (0-2 en 2020-21), et un total de 15 buts encaissés contre 7 inscrits.

Après deux matches au Louis-II sans victoire, Philippe Clement va affronter une équipe qui renverse tout sur son passage.

L’impressionnant démarrage du PSG ? Je ne peux pas dire ce qu’il se passe dans les têtes avant ce choc. Ce que je sais en revanche, c’est que quand tu as peur, c’est difficile d’affronter une telle équipe. Le Paris Saint-Germain a de grandes qualités, il marche sur l’eau en ce moment. À nous de faire un grand match face à eux, comme nous avons pu le faire la saison dernière. Le PSG est dans une période avec un match par semaine, où ils peuvent toujours évoluer avec les mêmes joueurs, le même onze de départ, avec ses stars. Cela va changer ces prochains mois, mais pour l’instant ce sera un grand défi pour mon équipe.

Les ingrédients à mettre pour obtenir un résultat ? Je pense que tu dois tout bien faire contre le PSG, tu n’as pas le droit à l’erreur. Cette équipe a des qualités exceptionnelles dans les petits espaces, mais aussi dans la profondeur quand tu exerces un pressing haut. On doit faire un match avec beaucoup de métier, et s’adapter aux situations. On ne peut pas mettre de marquage individuel sur Messi, Neymar ou Mbappé, mais au contraire il faut défendre de manière collective. Nous devons être concentrés pour faire un grand match contre cette équipe, qui est différente de la saison dernière avec un Lionel Messi encore plus adapté. Nous avons une jeune équipe qui veut montrer ses qualités, et nous ferons tout ce qu’il faut pour faire une grande partie.

Les enseignements de la défaite contre Lens ? Nous avons passé beaucoup de temps à analyser le match. La différence entre les deux équipes n’était pas aussi importante que le score ne le laisse penser. Nous avons encaissé des buts sur des erreurs individuelles. Tactiquement nous avons dominé les premières minutes, avec notamment une grosse opportunité pour Takumi Minamino. Et puis nous prenons un but qui nous fait mal. Nous prenons le deuxième au bout de leur troisième occasion, avant de bien rebondir. Je pense que nous attaquons bien la deuxième mi-temps, et pour moi le penalty est très difficile. Breel essaye d’éviter le contact sur le coup, mais l’arbitre a été clair dans sa décision, et n’a pas souhaité consulter le VAR. Nous avons montré trop d’émotions ensuite, pour se retrouver à 10. Mais il aurait très bien pu y avoir 3-3 à la fin du match. Ce n’était pas une bonne partie malgré tout de notre part, nous pouvons faire beaucoup mieux, mais le score reste sévère.

Le duo Ben YedderVolland ? Les automatismes sont déjà là avec eux. Mais quand il y a des nouveaux joueurs qui arrivent, nous devons leur donner des minutes pour être intégrés et avoir des connexions avec les autres sur le terrain. J’ai vu un Kevin qui était très motivé cette semaine à l’entraînement, et c’est ce que je veux voir de chaque élément du groupe. Il y a toujours des discussions à chaque conférence de presse sur les joueurs qui ne jouent pas. Nous entrons à nouveau dans une période où les matches s’enchaînent tous les trois jours, et chacun aura l’occasion de s’exprimer, c’est certain.

L’option d’une défense à trois ? C’est une option pour tous les matches, pour toute la saison. Nous avons les joueurs pour utiliser les deux systèmes de jeu, à trois ou à quatre derrière. Malang a joué à Chelsea à trois derrière ces dernières années. À la fin du match contre Lens c’est ce que nous avons tenté. Donc cela fait partie des possibilités qui s’offrent à nous.

Le tirage au sort de la Ligue Europa ? Ce ne sont peut-être pas des noms très connus par les supporters, malgré tout ce sont trois équipes qui ont été championnes dans leurs pays respectifs. Je connais bien Trabzonspor, où un ancien joueur à moi de Bruges, le défenseur Stefano Denswill, y évolue. Il y a aussi Marek Hamsik, l’ancien de Naples, le Danois Andreas Cornelius (ex-Bordeaux) et Hassan Trezeguet qui a joué en Premier League. J’avais vu le match de l’Étoile Rouge de Belgrade contre les Rangers la saison dernière, car je suivais un joueur de chez eux. Ferencvaros est un club avec une grande histoire, mais je ne connais qu’un joueur français, Xavier Mercier, ancien du Cercle Bruges. Globalement ce sont des stades chauds avec une grosse ambiance. C’est un groupe très intéressant, avec des formations aussi très expérimentées en Europe. Ce ne sera pas une route facile pour nous, notamment à l’extérieur.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Pour ramener quelque chose de la capitale, le coach belge de l'ASM compte sur Axel Disasi pour tenir la défense à flot.

L’état d’esprit du groupe avant Paris ? Il n’y a pas de peur à avoir avant la rencontre. C’est vrai que Paris a bien commencé son championnat en réalisant des performances impressionnantes. Ils jouent davantage en équipe et les trois de devant effectuent notamment un gros travail défensif. Il faudra alors être bien concentrés et élever notre niveau sur le terrain. Mais il n’y a pas de quoi être effrayé puisque nous avons obtenu un résultat face à eux la saison dernière (3-0 au Stade Louis-II).

Une éventuelle remise en question après Lens ? Je pense que nous devons toujours avoir une remise en question, que ce soit après une défaite ou une victoire. C’était un non match de notre part, qui nous a offert une bonne piqûre de rappel. Cela nous montre que l’on doit mettre tous les ingrédients à chaque match, aussi bien sur le plan physique que tactique. Dimanche sera une belle opportunité pour nous de montrer un autre visage.

Ma progression cette saison ? Personnellement, je sens que je monte en puissance depuis la fin de saison dernière. Cela fait à présent cinq ans que je joue en L1 et c’est ma troisième saison ici. Ce début de saison ne fait que confirmer ma progression. C’est à moi de maintenir mon niveau d’exigence pour aider l’équipe à remplir nos objectifs.

Les ingrédients à mettre pour battre Paris ? Il faudra jouer notre football. Je sais que nous pouvons être solides collectivement. Si tout le monde court les uns pour les autres, on pourra faire quelque chose. C’est vrai qu’ils ont une grosse armada en face mais j’ai confiance en mon équipe car je sais de quoi nous sommes capables. On devra être à 120% car une seule erreur peut coûter un but. Mais c’est un bon match qui nous attend et ce sera à nous de montrer que nous pouvons rivaliser face à ce type d’équipe.

Un sentiment de revanche ? Je ne dirais pas de revanche, mais simplement de montrer le vrai visage de l’AS Monaco. C’est le sentiment qui prédomine avant le match de dimanche. On a connu un match compliqué contre Lens, le coach nous l’a rappelé. Mais c’est un bon challenge pour nous afin de montrer que nous sommes capables de rebondir après un échec.

Le tirage au sort de la Ligue Europa ? J’avoue que je ne connais pas tellement ces trois équipes. Je sais uniquement que ce sont les champions en titre respectifs et que l’on s’attend à des matches très disputés dans des ambiances assez chaudes. C’est un groupe homogène dans lequel il faudra tirer notre épingle du jeu pour passer, comme la saison dernière, les phases de poules, qui est d’abord l’objectif principal dans cette compétition. On se concentrera ensuite sur la phase finale.

Axel Disasi - Site officiel AS Monaco
Au Parc, Philippe Clement devra faire sans Vanderson (suspendu), mais récupère Youssouf Fofana.
Il a retenu un groupe de 23 joueurs où ne figure par Sofiane Diop, en instance de départ.

À Paris, Christophe Galtier est serein avec ses 3 nettes victoires.

Monaco ? Ce sera un match difficile. Monaco est une belle équipe de Ligue 1, un concurrent pour le titre et pour les places qualificatives en Ligue des Champions. IIs restent sur une défaite contre Lens, mais Paris avait perdu là-bas la saison dernière. Il ne faut pas se fier uniquement à la victoire que nous avons acquis à Lille, ni même à la performance de Monaco face à Lens. Chaque match a sa vérité, ce sera une rencontre entre deux équipes joueuses.

Le milieu de terrain ? Je ferai mon choix pour palier à l'absence de Vitinha. Nous avons Paredes, Danilo et Renato Sanches. Renato a eu une préparation un peu tronquée. Sa charge de travail a été inférieure par rapport à notre préparation. Il y a eu une longue période d'attente pour qu'il rejoigne le club et il faut faire attention sur les premières semaines de travail. Il est bien, relâché, il a retrouvé ici des compatriotes, et des gens avec qui il avait déjà travaillé. Il est bien, ça se voit à l'entraînement et lors de ses entrées en jeu.

Christophe Galtier - Site officiel PSG
Le coach parisien doit faire sans Vitinha (suspendu), et a écarté les habituels Layvin Kurzawa, Draxler, Gueye, Herrera, Icardi, Letellier et Rafael.
Kylian Mbappé et Abdou Diallo sont dans le groupe de 21 joueurs convoqués.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Paris S.G.
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

1er avec 9 points 11ème avec 4 points

La forme du moment (3 derniers matches) :

3 victoires, 0 nul et 0 défaite.
17 buts marqués et 3 buts encaissés.
1 victoire, 1 nul et 1 défaite.
4 buts marqués et 6 buts encaissés.

Les absents :

Draxler (choix), Gueye (choix), Herrera (choix), Icardi (choix), Kurzawa (choix), Letellier (choix), Rafael (choix). Boadu (blessé), Diop (instance départ), Geubbels (choix), Lemaréchal (choix), Musaba (choix), Okou (choix).

Les suspendus :

Vitinha. Vanderson.

Les groupes retenus :

Navas, Rico, Donnarumma, Diallo, Hakimi, Kimpembe, Ramos, Marquinhos, Bernat, Danilo, Nuno Mendes, Mukiele, Verratti, Paredes, Sanches, Sarabia, Zaïre-Emery, Mbappé, Neymar, Messi, Ekitike. Didillon, Liénard, Nübel, Aguilar, Badiashile, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Sarr, Akliouche, Camara, Diatta, Fofana, Golovin, Lucas, Magassa, Martins, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Embolo, Volland.
Partager sur :