Ligue 1, 24ème journée : Présentation Brest - Monaco
Ligue 1
(18/02/2023)

Pour la 24ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (3ème) se rend chez le Stade Brestois 29 (15e).

Après la victoire (2-3) chez le Bayer Leverkusen en 16ème de finale aller de la Ligue Europa, l'AS Monaco va devoir remettre le "bleu de chauffe" en Bretagne, face à une équipe qui joue sa place en Ligue 1, avec seulement 4 victoires en 23 matches, pour 8 nuls et 11 défaites (24 buts marqués, 38 buts encaissés).

Avec 27 points de plus au classement que son adversaire, les monégasques sont aussi sur une meilleure dynamique avec 20 points pris lors des 8 derniers matches (6 victoires, 2 nuls avec 22 buts inscrits et 9 encaissés) contre 7 aux finistériens (1 victoire, 4 nuls et 3 défaites avec 8 buts marqués contre 10 encaissés).

Sur sa pelouse de Francis-Le Blé, le SB29 a disputé 11 matches, avec seulement 2 victoires pour 5 nuls et 4 défaites (12 buts marqués, 18 encaissés) successivement face à Marseille (1-1, J02), Montpellier (0-7, J04), Strasbourg (1-1, J06), Ajaccio (0-1, J08), Lorient (1-2, J10), Reims (0-0, J13), Troyes (2-1, J15), Lyon (2-4, J16), Lille (0-0, J18), Angers (4-0, J20) et Lens (1-1, J22).

Historiquement, les Brest - Monaco sont équilibrés avec, en 13 matches de championnat en Bretagne, 5 victoires monégasques, 3 nuls et 5 défaites (14 buts marqués et 14 encaissés).

Mais depuis la dernière victoire asémiste qui remonte au 23 novembre 1990 (1-2 en 1990-91), il y a eu 3 confrontations terminées par des défaites et aucun but marqué : 2-0 en 2010-11, 1-0 en 2020-21 et 2-0 l'année passée.

Philippe Clement ne craint pas le retour à la Ligue 1 après le match de Ligue Europa, mais va devoir reconstituer une défense, avec de nombreuses absences, face à une équipe qu'il redoute.

Une potentielle difficulté à switcher après le Bayer ? Non je n’espère pas. En tout cas, je n’ai pas ressenti ce sentiment aujourd’hui. A chaque fois, je veux voir des joueurs qui répondent présent aux entraînements et pendant les matches. L’AS Monaco s’est inclinée lors de ses deux derniers déplacements à Brest sans marquer de but. On doit changer cette statistique.

Brest ? Ils évoluent dans une très bonne organisation et se montrent très bons contre les grosses équipes à l’image de leurs résultats contre Lens (1-1) et Lyon (0-0). Mais ce n’est pas seulement une formation qui défend car ils jouent avec des latéraux offensifs. Ils sont également performants dans les centres, c’est l’une des meilleures équipes dans ce domaine. Ils ont beaucoup de qualité. Et dernièrement, ce n’est pas un bon stade pour l’AS Monaco. C’est un bon défi de changer ça.

Les alternatives en défense ? Il faut continuer de jouer comme on l’a fait ces dernières semaines, même si avec les blessures, il faut s’adapter. Je ne veux pas parler de bricolage puisque j’ai confiance en tous mes joueurs. Ils ont prouvé de bonnes choses à l’entraînement, et doivent à présent le montrer pendant les matches. La grande force de l’équipe est le collectif, on l’a montré jeudi contre Leverkusen. Vous avez pu observer la belle ambiance qu’il y avait sur le banc lorsque l’on a marqué. C’est une chance pour les autres de se montrer quand il y a des absents.

Les frappes de loin, une nouvelle force ? Oui on travaille cela à l’entraînement. La frappe d’Axel n’était pas une surprise pour moi, il l’a déjà fait plusieurs fois à l’entraînement. Cela reste une arme importante puisque cela montre que tu n’es pas obligé d’être à cinq mètres des buts pour marquer. Il ne faut en revanche pas frapper pour frapper mais le faire avec technicité.

Le début de deuxième période à Leverkusen ? Leverkusen est une bonne équipe qui jouait devant leurs supporters. Marquer après deux minutes leur a donné beaucoup d’énergie. Nous ne sommes pas encore au niveau de dire que l’on va dominer le Bayer pendant 90 minutes de jeu. Mais nous sommes restés dans le match puis nous sommes revenus à 2-2 avant d’inscrire le but du 3-2.

L’équipe a montré une grande force mentale et physique. D’après les statistiques, c’était un grand match d’un point de vue physique. Le dernier quart d’heure a été à notre avantage, nous montrant que le travail effectué ces derniers mois, nous permet d’être prêt à ce niveau. C’était un match de niveau de Ligue des Champions.

Une protection physique des cadres ? Je dois toujours écouter mes joueurs et mon staff de performance. De cette manière, cela nous permet de bien gérer. C’est ce que l’on fait toute l’année et après je prends la décision de qui est titulaire et de combien de temps un joueur peut jouer.

On peut également compter sur des remplaçants qui se montrent déterminants, c’est l’une de nos forces. Ils l’ont prouvé à Leverkusen. Eliesse, Wissam et Eliot ont eu un impact physique. Il faut continuer comme ça car à chaque match, nous avons besoin de tout l’effectif.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Entré à Leverkusen, Eliot Matazo (qui vient de fêter ses 21 ans) pourrait débuter au milieu du terrain en remplacement de Fofana ou Camara.

Le match contre le Bayer ? C’était un match particulier disputé dans une atmosphère incroyable et un scénario fou. C’est difficile de rentrer dans une rencontre comme ça, mais c’est bien aussi car je n’ai pas le temps de trop réfléchir. Il faut être concentré de suite. Évidemment, nous sommes très satisfaits du résultat et sommes contents d’avoir pu offrir cette victoire aux nombreux supporters qui ont effectué le déplacement. C’est bien pour eux aussi.

Le match à Brest ? On est totalement focus sur Brest à présent car si nous voulons jouer en Coupe d’Europe la saison prochaine, cela passe par le championnat. Ce sera un match compliqué là-bas face à une bonne équipe. Il faudra être très bon si l’on veut repartir avec les trois points demain.

Mon évolution depuis le début d’année 2023 ? C’est grâce au travail. Je suis quelqu’un qui travaille beaucoup au quotidien. Le match de Marseille m’a permis de me mettre dans une bonne dynamique, et je me tiens toujours prêt lorsque le coach fait appel à moi. À chaque reprise, j’essaie de montrer le meilleur de moi-même.

C’est certain que je suis un compétiteur et que je veux jouer un maximum de matches, mais cela doit passer par le travail et par mes performances à l’entraînement. C’est important de continuer à travailler pour pouvoir m’améliorer et dès que l’opportunité se présentera encore à moi, je devrai montrer mes qualités.

Mes axes de progression ? Mohamed et Youssouf sont des joueurs d’expérience avec qui j’apprends beaucoup au quotidien à leurs côtés. Ils sont forts à la récupération, et c’est un domaine de progression que je dois avoir de mon côté. Ils m’aident pour progresser et nous avons une très bonne relation. Ils me donnent beaucoup de conseils et on communique beaucoup ensemble. On travaille tous dans le même sens pour aider l’équipe. Je dois également m’améliorer offensivement, j’en suis conscient. Je travaille cela à l’entraînement.

La force de Monaco ? Elle est principalement collective, et cela se ressent sur le terrain puisqu’il y a de la cohésion entre tout le monde. Notre force mentale est également très présente et elle permet de nous surpasser. Cela se voit dans les résultats ces dernières semaines.

L’Euro Espoirs cet été ? C’est une compétition prestigieuse qui a vu beaucoup de grands joueurs participer. J’ai hâte de la disputer. Mais il reste encore du chemin et énormément de matches avec Monaco en cette fin de saison pour arriver avec le plein de confiance là-bas.

Eliot Matazo - Site officiel AS Monaco
Le match de Leverkusen a laissé des traces dans l'effectif de Philippe Clement.
Aguilar et Maripán, sortis blessés jeudi, ont rejoint Vanderson à l'infirmerie.
Martins et Volland ont aussi des gênes et sont forfaits.
Ces absences profitent à Edan Diop, Yllan Okou, Malang Sarr et Soungoutou Magassa pour être présents dans le groupe de 22 joueurs convoqués.

À Brest, Éric Roy avait beaucoup d'interrogations vendredi, avec de nombreux joueurs incertains, et espère que son équipe montrera un autre visage que celui affiché le week-end dernier à Montpellier (défaite 0-3).

On a la volonté de montrer un autre visage, celui qu'on affichait sur les derniers matches. On a essayé de remobiliser tout le monde cette semaine. Quand on voit le calendrier qui nous attend, il va falloir être performant. Il faut rester positif.

On joue dimanche la meilleure équipe française du moment. C'est comme ça. À nous d'être solides défensivement. On aura surement du mal à avoir la possession, à nous de nous adapter et exploiter au mieux nos occasions.

Éric Roy - Site officiel SB 29
Ces dernières heures, le coach breton avait plusieurs incertitudes, qui ont été levées puisque Hérelle, Le Douaron, Mounié, Chardonnet et Dari sont dans le groupe de 21 joueurs.
Côté des absents : Félix Lemaréchal (prêté par l'ASM), Pereira Lage, Honorat, Rémy et Escartin.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Brest
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

15ème avec 20 points 3ème avec 47 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

1 victoire, 3 nuls et 1 défaite.
6 buts marqués et 5 buts encaissés.
4 victoires, 1 nul et 0 défaite.
16 buts marqués et 5 buts encaissés.

Les absents :

Escartin (choix), Honorat (blessé), Lemaréchal (prêté par l'ASM), Pereira Lage (blessé), Rémy (blessé). Aguilar (blessé - cuisse), Lucas (choix), Maripán (blessé - genou), Martins (blessé - cuisse), Vanderson (blessé - genou), Volland (blessé - cheville).

Les groupes retenus :

Bizot, Blázquez, Coudert, Brassier, Chardonnet, Dari, Duverne, Fadiga, Hérelle, Lala, Locko, Belkebla, Camara, Lees-Melou, Magnetti, Arconte, Del Castillo, Elis, Karamoko, Le Douaron, Mounié. Didillon, Liénard, Nübel, Caio, Diop, Disasi, Jakobs, Matsima, Okou, Sarr, Akliouche, Ben Seghir, Camara, Diatta, Fofana, Golovin, Magassa, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Boadu, Embolo.
Partager sur :