Ligue 1, 14ème journée : Présentation Monaco - Lille
Ligue 1
(18/11/2021)

Pour la 14ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (11e) reçoit le champion de France en titre, le Lille Olympique Sporting Club (12e), le jour de la Fête Nationale monégasque.

Les deux équipes déçoivent en ce premier tiers de championnat, et ne sont pas vraiment sur la pente ascendante sur les 5 derniers matches.
L'ASM a pris seulement 7 points (2 victoires, 1 nul et 2 défaites) pour 6 buts marqués et 5 encaissés, le LOSC en a pris 5 (1 victoire, 2 nuls et 2 défaites) pour 5 buts marqués et encaissés.

Au Louis-II, l'ASM a remporté 3 des 6 matches disputés, avec 1 nul et 2 défaites (10 buts marqués et 7 encaissés).
À l'extérieur, Lille n'a pris que 5 points en 7 déplacements.
Avec une victoire, 2 nuls et 4 défaites (8 buts marqués et 11 encaissés) successivement à Metz (3-3, J01), Saint-Étienne (1-1, J03), Lorient (2-1, J05), Lens (1-0, J06), Strasbourg (1-2, J08), Clermont (1-0, J10), Paris S.G. (2-1, J12).

Pour l'emporter et repasser dans la première partie, les monégasques peuvent compter sur historique entre les deux clubs, où le bilan en Principauté est nettement en faveur des monégasques avec, en L1 et L2, 26 victoires monégasques, 16 nuls, 9 défaites (79 buts marqués et 39 encaissés).
Sur les 9 dernières confrontations, et depuis la dernière défaite (0-4 en 2009-10), les monégasques restent sur 9 matches sans défaites, mais avec seulement 4 victoires pour 5 nuls, dont le 0-0 de la saison passée.

Pour la dernière série de matches avant les fêtes de fin d'année, Niko Kovac est revenu sur le manque de réussite de son équipe.

Je sais que l’on a manqué d’efficacité dernièrement en championnat et en Ligue Europa. Nous ne sommes évidemment pas contents de cette statistique, mais nous devons rester positifs malgré tout. Durant la trêve internationale, nous n’avions pas Wissam et Kevin avec nous, mais le reste du groupe a beaucoup travaillé sur les mouvements offensifs. Parfois, dans le football c’est assez simple, il faut juste des déclics. Si vous forcez et poussez l’adversaire à faire des erreurs, il est d’autant plus simple de retrouver le chemin de la réussite et de marquer des buts. C’est ce que nous allons montrer dans les prochains matches.

Le choc face à Lille ? Ce que je sais, c’est que les joueurs aiment jouer les gros matches, contre le PSG, et contre des concurrents directs pour les places européennes. La motivation est décuplée dans cette situation, même si on sait qu’il faut pouvoir répéter les performances de niveau et hausser notre niveau d’exigence à tous les matches. Actuellement nous sommes un peu dans la même situation que Lille. Ce sera un match compliqué, difficile pour les deux équipes. Mais je veux encore une fois rester positif et je pense que mes joueurs sont sur la même longueur d’onde.

Le retour des internationaux ? Ce matin, on a eu une bonne séance d’entraînement avec le groupe. Les internationaux français sont rentrés plus tard et ont eu droit à une séance plus light, basée sur la récupération. Ils sont tous revenus en pleine forme, sans problèmes physiques, donc c’est un élément positif. D’autant qu’avec les qualifications de la France et de la Serbie pour la Coupe du Monde, ainsi que les bons résultats des Espoirs et de l’Allemagne, ils sont revenus avec de la bonne humeur et une certaine fraîcheur mentale. Nous savons que Loïc Badiashile et Golo sont suspendus pour ce week-end, donc nous allons devoir nous adapter. Jeudi, nous avons eu tous les joueurs à disposition pour la première fois depuis deux semaines, donc nous avons pu bien travailler ensemble. On va faire en sorte de trouver les meilleures solutions.

Le niveau réel de la Ligue 1 ? Tout le monde sait que la Ligue 1 fait partie du Big 5 et qu’elle est d’un très bon niveau. Mais je pense sincèrement que c’est un championnat qui est clairement sous-estimé, malgré le fait qu’il perde chaque année beaucoup de très bons joueurs, de top talents. Pourtant il arrive à se renouveler chaque saison. Il y a beaucoup de très bons joueurs, c’est une ligue difficile physiquement, dans l’engagement, car il faut toujours être à 100%. En Ligue 1, si vous n’êtes pas prêts à jouer mais aussi à vous battre dans le bon sens du terme, c’est difficile d’engranger des résultats. Pour moi, c’est un très bon championnat, c’est certain. D’ailleurs, des confrères allemands me demandent souvent comment travaille-t-on ici, car c’est un exemple. Si la France pouvait garder ses meilleurs talents chaque année, la Ligue 1 pourrait être le 2e meilleur championnat au monde, pas le 5e.

La progression des recrues ? Tous les jeunes joueurs qui nous ont rejoint cet été, que ce soit Ismail, Jean et Myron, sont des joueurs talentueux, qui sont arrivés dans une nouvelle équipe, un nouveau contexte. Je pense que nous devons leur donner du temps pour travailler, progresser et prendre de la confiance. Il faut leur permettre de s’acclimater, de progresser physiquement. Ce n’est pas simple quand vous avez devant vous des joueurs de la qualité de Kevin ou Wissam par exemple, qui lui-même a Kylian Mbappé et Karim Benzema devant lui en sélection. Myron, comme les autres, a besoin de minutes de jeu, de marquer. Vous devez travailler dur pour ça et nous l’aidons pour qu’il se sente le mieux possible et qu’il montre toutes ses qualités.

Les différentes options en attaque ? La saison dernière, comme je l’ai déjà dit, nous avions un match par semaine et cette saison nous jouons tous les trois jours. Si un joueur est fatigué, il ne peut pas performer sur le terrain et on augmente le risque de blessures. C’est un équilibre à trouver avec Wissam et Kevin notamment. Donc, évidemment, nous sommes obligés de faire tourner devant, c’est pour ça que nous testons plusieurs associations. Avoir tout un groupe sous pression comme c’est le cas, et pas seulement onze titulaires, cela tire tout le monde vers le haut pousse chacun à ne pas se reposer sur son talent. La concurrence vous fait monter en régime et en performance. A l’image de la deuxième partie de saison dernière, j’espère que nous arriverons rapidement à passer la deuxième et montrer toutes nos qualités.

Niko Kovac - Site officiel AS Monaco
Retourné en sélection, Kevin Volland espère retrouver de la réussite devant le but, après le raté dans les dernières minutes à Reims.

Parfois vous avez des périodes où ça ne marche pas comme vous le souhaiteriez. Nous n’avons pas marqué lors des trois derniers matches, donc nous devons travailler très dur à l’entraînement pour corriger cela. Parfois partir en équipe nationale fait du bien aux têtes, nous revenons plus frais mentalement. En tant qu’attaquant, vous voulez toujours scorer à chaque match, mais le plus important est que l’équipe gagne. Les adversaires savent que nous sommes une équipe dangereuse et ils ferment un peu plus le jeu que la saison dernière. Nous devons jouer en équipe, c’est ce qui a fait notre force la saison dernière, et si nous le faisons je suis certain que cela reviendra.

Lille ? Ce match contre Lille est très important pour nous. Nous sommes à six points de la deuxième place, donc si nous gagnons cela pourrait être une bonne occasion pour combler l’écart, nous pourrions emmagasiner encore plus de confiance et cela lancerait une nouvelle dynamique.

Le niveau de la Ligue 1 ? La Ligue 1 est sous-estimée car chaque équipe peut battre les autres. Vous ne savez jamais comment le match va se dérouler, c’est compliqué mentalement car vous devez toujours être à 100%. Il y a des équipes vraiment très fortes, même quand vous menez il faut rester concentré, le tempo est très élevé et il y a beaucoup de duels. De notre côté nous devrons nous battre, monter en régime, car nous avons les qualités pour terminer aux premières places.

La progression d’Alexander Nübel ? Ce n’est jamais facile d’arriver dans un nouveau pays, dans une nouvelle équipe, mais j’ai essayé de l’aider sur et en-dehors du terrain. Il est dans une très bonne forme, tout le monde le voit. S’il maintient le niveau qui est le sien actuellement et s’il travaille dur, je suis certain qu’il pourra jouer un jour en équipe nationale.

Nous avions réalisé une très belle saison dernière avec Monaco et c’est grâce à cela que je suis allé à l’Euro. Donc si nous jouons bien, j’aurais mes chances de gagner ma place pour la Coupe du monde. Mais le chemin est encore long. Si nous arrivons à augmenter le niveau qui est le nôtre et que je fais une bonne saison sur le plan individuel, tout sera possible. En tout cas c’est mon objectif.

Kevin Volland - Site officiel AS Monaco
Pour ce match, Niko Kovac déplore les suspensions de Benoît Badiashile et Aleksandr Golovin, et doit toujours faire sans Eliot Matazo et Cesc Fabregas.
Guillermo Maripán, rentré tardivement du Chili, est dans les 21 joueurs convoqués.

À Lille, Jocelyn Gourvennec n'a pu compter sur ses internationaux, qui rentrent au compte gouttes.

Après les trèves internationales, on a mal redémarré à chaque fois, à Lorient et à Clermont, dans des matches qui se ressemblaient beaucoup avec peu de contenu.
Quels imprévus on va encore avoir cette fois pour Monaco ? Quand on a beaucoup d'internationaux, c'est difficile de préparer un match, mais on doit s'adapter et mieux synchroniser les 10 joueurs de champ et les 2 gardiens qui étaient là pendant 10 jours et ceux qui reviennent de sélection.

Pas de victoire depuis début octobre ? On doit faire mieux, être plus froid et tranchant dans les deux surfaces.

Ce match à Monaco, un tournant de la saison ? On est distancé car on a laché des points, comme pour Monaco et Lyon qui ambitionnent comme nous de jouer l'Europe. On a 6 matches de L1 avant Noël, il va falloir refaire le retard et ne pas traîner en route. On sait ce qu'on doit faire, être plus efficace offensivement et défensivement.

Des similitudes avec Monaco ? Oui, nous avons laché des points contre des "petites équipes", mais eux n'ont pas changé d'entraîneur. Les deux équipes ont baissé d'un cran dans l'efficacité.

Jocelyn Gourvennec - Site officiel Lille OSC
Le coach nordiste a convoqué un groupe de 20 joueurs où ne figurent pas Botman, Gudmundsson, Sanches, Bamba (blessés), Onana (suspendu).
Formé à l'ASM, Kouadio Yves Dabila est dans les 20.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Lille
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

11ème avec 18 points 12ème avec 16 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

2 victoires, 1 nul et 2 défaites.
6 buts marqués et 5 buts encaissés.
1 victoire, 2 nuls et 2 défaites.
5 buts marqués et 5 buts encaissés.

Les absents :

Fabregas (blessé), Mannone (choix), Matazo (blessé) Botman (blessé), Jardim, Karnézis, Gudmundsson, Sanches, Onana, Bamba.

Les suspendus :

Badiashile, Golovin. Onana

Les groupes retenus :

Majecki, Nübel, Aguilar, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Matsima, Pavlovic, Sidibé, Diatta, Diop, Fofana, Lemaréchal, Lucas, Martins, Tchouaméni, Ben Yedder, Boadu, Isidor, Volland. Grbic, Jakubech, Bradaric, Çelik, Dabila, Djalo, Fonte, Pied, Reinildo, André, Gomes, Ikoné, Mpembele, Niasse, Xeka, Yazici, David, Lihadji, Weah, Yilmaz.
Partager sur :