Ligue 1, 38ème journée : Présentation Lens - Monaco
Ligue 1
(20/05/2022)

Pour la 38ème et dernière journée de Ligue 1 de la saison 2021-22, l'AS Monaco (2ème) se rend chez le RC Lens (7e).

Comme la saison passée, l'avenir européen de l'AS Monaco se joue en Artois, et comme la saison passée, les monégasques sont maîtres de leurs destins. S'ils gagnent, ils seront 2ème à moins d'un carton de l'OM contre Strasbourg qui doit remonter 4 buts à l'ASM.
En cas de match nul, c'est la 3ème place assurée, sauf si l'OM ne fait pas mieux.
Et en cas de défaite, car Lens peut encore espérer la Ligue Conférence (avec des défaites de Strasbourg et Nice), Rennes et Marseille pourraient passer et l'ASM serait reversée en Ligue Europa.

Ce match est tout simplement l'opposition des deux meilleures équipes sur les 5 derniers matches.
Monaco a tout gagné, Lens a gagné 3 fois pour 2 nuls.
Ce sera donc un match compliqué pour les monégasques, mais l'ASM n'a pas le 4ème bilan (8 victoires, 4 nuls et 6 défaites) à l'extérieur pour rien.

À domicile, Lens a remporté la moitié de ses matches joués (9 avec 6 nuls et 3 défaites) avec 33 buts marqués pour 18 encaissés, successivement face à Saint-Étienne (2-2, J02), Lorient (2-2, J04), Lille (1-0, J06), Strasbourg (0-1, J07), Reims (2-0, J09), Metz (4-1, J11), Troyes (4-0, J13), Angers (2-2, J15), Paris S.G. (1-1, J17), Rennes (1-0, J20), Marseille (0-2, J22), Bordeaux (3-2, J24), Lyon (1-1, J25), Brest (0-1, J27), Clermont (3-1, J29), Nice (3-0, J31), Montpellier (2-0, J33), Nantes (2-2, J35).

Gagner à Lens, ce n'est pas fréquemment arrivé dans l'histoire des deux clubs. En 53 déplacements en championnat (L1 & L2), l'ASM ne s'y est imposé que 12 fois, pour 20 nuls et 21 défaites (56 buts marqués et 72 encaissés).
Mais en regardant de plus près, l'ASM n'a plus perdu à Bollaert depuis la saison 2009-10 (3-0).
Depuis, c'est 3 nuls (2-2 en 2010-11 et 2011-12 et 0-0 l'année passée) et 2 victoires (0-4 et 0-3).

Et si l'ASM a perdu la manche aller au Louis-II face au RCL (0-2), entre les deux matches de barrage contre le Shakhtar Donetsk, Monaco a pris sa revanche en Coupe de France le 30 janvier 2022, en venant s'imposer 2-4.

Philippe Clement estime que son équipe n'a plus de pression, avec l'objectif de la Ligue Europa atteint. Mais il veut plus, comme ses dirigeants et ses supporters.

La visite du Président Dmitry Rybolovlev à l’entraînement jeudi ? Ce n’était pas la première fois, on a pu échanger un peu, il nous a dit qu’il est content du travail de tout le monde et nous a encouragés pour le match de samedi. Nous sommes contents de pouvoir compter sur son soutien ; c’est le cas depuis que je suis là.

Le discours à tenir avant cette échéance ? C’est la première fois que nous n’avons rien à perdre selon moi. Nous avons déjà une qualification en Ligue Europa d’assurée, ce qui était un premier objectif du Club cette saison. On a encore des choses en plus à gagner samedi, ce qui n’était peut-être pas envisageable ces derniers mois.

La possibilité d’enchaîner avec une 10e victoire ? Je n’ai pas le sentiment qu’il y a un danger. Aux entraînements j’ai vu que tout le monde était concentré. J’ai entendu que quelques joueurs de Lens ont dit que c’était un match très important pour eux aussi, donc c’est une motivation supplémentaire. Je suis très serein sur le fait que mes joueurs soient focus sur l’objectif, sans se mettre une trop grosse pression non plus. Chaque série est différente, avec d’autres joueurs. C’est vrai que j’ai déjà réussi à gagner dix fois d’affilée à Bruges. J’aime les défis et je vois que mes joueurs sont de plus en plus ambitieux. J’aime ça.

Le fait de regarder les autres résultats ? Je n’ai pas encore dit au staff et au groupe de ne pas regarder les résultats sur les autres terrains. Je pense que ça peut être important dans les cinq dernières minutes du match de savoir ce qu’il se passe, selon le scénario. Mais dans la plupart des cas, je préfère que l’on se concentre sur notre prestation. C’est important pour nous de jouer ce match pour le gagner, et ne pas réfléchir à ce qui se passe ailleurs. C’est déjà une confrontation dangereuse contre une équipe qui a gagné cinq de ses sept dernières rencontres. Ils ont aussi accroché le PSG. Ces dernières semaines, c’est une des deux meilleures équipes en France. Et puis nous sommes deux formations au style assez offensif, donc ce sera intéressant pour les spectateurs je pense.

Une préparation différente ? Pour moi la préparation est la même. Il n’ y a pas de match qui soit beaucoup plus important que les autres. Dans ma tête, c’est la même chose que de jouer contre Troyes ou le Paris Saint-Germain. Parfois dans le foot tu fais un grand match mais tu ne prends pas les trois points. L’important c’est de faire tout ce qu’il faut pour gagner, avec le bon état d’esprit. On l’a vu hier en Ligue Europa, Glasgow était très déçu et au contraire Francfort était aux anges. Pourtant ils ont fait le même travail de préparation, mais l’issue n’a pas été la même. On va faire tout ce qui est possible pour aller chercher cette dixième victoire.

Le PSG, tournant de la saison ? Je pense qu’on ne peut pas résumer une saison à un match. Ce qui change beaucoup je trouve ces dernières semaines, c’est la connexion entre les joueurs. Déjà à Marseille il s’est passé quelque chose. Mais il y a eu aussi du mieux globalement sur le plan physique. Dans les têtes des joueurs, le switch était déjà fait avant le Paris Saint-Germain. Le Club a perdu trop de points dans les deux premiers tiers du championnat. C’est bien que tout le monde ait réagi.

Les bienfaits de l’Open training ? Voir nos supporters peut donner une bonne énergie pour le futur. Il y avait beaucoup d’enfants pour nous voir. Ils n’auront pas forcément la chance d’être à Lens pour nous supporter, puisque les 1000 places à notre disposition sont parties très rapidement. Mais j’imagine qu’ils seront ici au Stade Louis-II pour nous regarder sur écran géant. C’est un de mes objectifs pour le futur, qu’il y ait plus de gens pour nous encourager à domicile.

Les qualités de Lens ? Ils ont beaucoup de joueurs avec de grosses qualités offensives. Jonathan Clauss en fait partie, il a même été appelé en sélection dernièrement. Seko Fofana est aussi un très bon joueur de contre-attaque, un milieu box-to-box. Ils ont également un coach avec un style très offensif, donc je pense que ce sera un match ouvert avec deux équipes qui jouent pour gagner. Il faudra bien débuter le match, car Lens est une équipe qui démarre toujours très fort. Ils ont toujours un stade plein derrière eux, avec une belle énergie, mais nos fans vont également pousser fort. Cela peut être une date référence pour le groupe.

Sur le 3e titre consécutif du Club Bruges ? Je suis content que Bruges soit champion, car j’ai travaillé là-bas pendant 19 ans. Pour moi c’est plus qu’un club, c’est une famille. J’ai beaucoup de gens encore dans mon cœur là-bas, que ce soit les salariés et même parmi les supporters. Être champion trois fois consécutivement c’est fort, et ce n’est que la deuxième fois dans l’histoire du club. Bravo à eux.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Pour remporter la victoire à Lens, le coach peut compter sur la combativité de Kevin Volland.

L’importance du match à Lens ? Nous sommes impatients de jouer ce match. Ce sera comme une finale, contre une équipe de Lens également très en forme, et nous jouons au football pour disputer ce genre de rencontres. Nous avons très envie de nous qualifier pour la Ligue des Champions, mais il n’y a pas de nervosité, nous voulons simplement profiter de ce moment. Le coach va nous donner un plan de jeu et nous devrons l’appliquer sur le terrain, comme lors des dernières rencontres. Il faut juste jouer comme nous savons le faire.

La progression au cours de la saison ? Lors de l’entame de la seconde partie de saison, nous avons été un peu malchanceux, et peut-être que nous avions besoin d’un match référence, d’un déclic, comme celui face au PSG (3-0). Depuis, nous avons trouvé le bon équilibre et nous pratiquons un jeu plaisant, ce qui nous permet d’obtenir de bons résultats.

La série de neuf victoires consécutives ? Il y a quelques mois, nous n’étions pas en très bonne position au classement mais nous y avons toujours cru, nous avons beaucoup travaillé et, avec ces neuf victoires consécutives, je pense que nous méritons d’occuper cette deuxième place. Mais il nous reste un match, qui sera très difficile, donc il sera important de prendre du plaisir, de jouer simplement et de la même manière que lors des dernières rencontres.

Mon rôle sur le terrain ? Je me sens bien dans cette position de deuxième attaquant. J’ai de la liberté et je m’entends très bien avec Wissam, Golo et tous mes autres coéquipiers. C’est bien pour moi car je peux bouger un peu partout sur le terrain, je peux aller dans les espaces libres, et cela convient bien à mon style de jeu.

Ma complicité avec Wissam Ben Yedder ? Durant ma carrière, j’ai eu de très bons partenaires d’attaque, comme Roberto Firmino à Hoffenheim ou Kai Havertz au Bayer Leverkusen, et Wissam est également un grand joueur, avec beaucoup de qualités. Je m’entends très bien avec lui, il arrive toujours à faire quelque chose avec le ballon, même quand la passe n’est pas très bonne, donc c’est très agréable pour moi d’évoluer à ses côtés.

Le souvenir de la saison dernière à Lens ? C’était un match étrange (0-0), car nous pensions qu’il fallait absolument marquer pour terminer sur le podium, mais finalement Francesc Fàbregas i Soler nous a dit à quelques minutes de la fin qu’un match nul nous suffisait pour atteindre notre objectif. Après la rencontre, nous avions fait une belle fête dans le vestiaire. Mais comme la saison dernière, ce ne sera pas facile de gagner là-bas et nous nous attendons au même type de match.

L’apport du coach Philippe Clement ? Nous travaillons beaucoup durant la semaine, que ce soit sur le terrain ou lors des séances vidéo. Il veut que nous proposions un football attractif, que notre première touche de balle soit toujours effectuée vers l’avant. Il donne beaucoup de confiance à tous les joueurs et cela nous aide énormément.

La présence à l’entraînement du Président Dmitry Rybolovlev ? Le Président est là pour nous apporter son soutien, ce que nous apprécions beaucoup. Nous sommes dans une période décisive et l’avoir auprès de nous est très positif pour toute l’équipe.

Kevin Volland - Site officiel AS Monaco
Pour l'ultime rencontre de la saison, Philippe Clement peut compter sur l'ensemble de son groupe habituel hormis Vito Mannone (malade) remplacé par le jeune Liénard, et a convoqué 23 joueurs.

À Lens, Franck Haise voit son groupe serein avant d'affronter l'AS Monaco.

Ça fait un moment que les joueurs sont concentrés sur chacun des matches. Ils ont gardé la même détermination depuis le début. Ils ont gagné en maturité et ça s’est vu sur les dernières rencontres.

L'AS Monaco ? On doit jouer intelligemment et libéré. Monaco est favori de par sa série exceptionnelle mais c’est à nous de montrer ce qu’on est capable de faire dans les meilleurs moments. Il nous faut de la rigueur sur les aspects défensifs car c’est une équipe très habile en transition. Il faudra aussi être juste dans l’animation offensive car défensivement, c’est une des formations les plus solides du championnat.

L’Europe ? Nous n’avons pas notre destin en mains. On doit simplement faire le meilleur match possible et nous verrons pour le reste.

Franck Haise - Site officiel RC Lens
Il doit se passer des services de Leca et Kakuta blessés, mais peut compter sur Cahuzac, qui prendra sa retraite après le match, et Corentin Jean présents dans le groupe des 20 retenus.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Lens
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

7ème avec 61 points 2ème avec 68 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

3 victoires, 2 nuls et 0 défaite.
10 buts marqués et 5 buts encaissés.
5 victoires, 0 nul et 0 défaite.
13 buts marqués et 4 buts encaissés.

Les absents :

Kakuta (blessé), Leca (blessé). Diatta (blessé), Fabregas (choix), Mannone (malade).

Les groupes retenus :

Farinez, Pandor, Clauss, Danso, Gradit, Haïdara, Machado, Medina, Wooh, Berg, Cahuzac, Doucouré, Fofana, Frankowski, Pereira Da Costa, Ganogo, Jean, Kalimuendo, Saïd, Sotoca. Liénard, Majecki, Nübel, Aguilar, Badiashile, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Matsima, Sidibé, Vanderson, Akliouche, Diop, Fofana, Golovin, Lucas, Martins, Matazo, Tchouaméni, Ben Yedder, Boadu, Volland.
Partager sur :

FIL INFOS