Ligue 1, 26ème journée : Présentation Monaco - Nice
Ligue 1
(25/02/2023)

Pour la 25ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (3e) reçoit l' OGC Nice (8e).

Cette semaine, pendant que les "Aiglons" étaient devant leur télé, l'AS Monaco jouait 120 minutes en Ligue Europa face au Bayer Leverkusen, et prenait un coup sur la tête en se faisant éliminer à domicile.

Mais l'AS Monaco de l'Europe (Ligues des Champions et Europa) n'est pas sereine à domicile avec en 5 matches joués, un bilan de 2 victoires, 1 nul et 2 défaites (10 buts marqués et 7 encaissés).
En Ligue 1 c'est mieux, avec en 12 matches, 7 victoires, 2 nuls et 3 défaites (29 buts marqués et 19 encaissés).

À l'extérieur, Nice a pris autant de points (19) que dans son stade, en 12 matches, avec 5 victoires, 4 nuls et 3 défaites (14 buts marqués et 11 encaissés), successivement face à Toulouse (1-1, J01), Clermont (1-0, J03), Lille (1-2, J05), Ajaccio (0-1, J07), Paris S.G. (2-1, J09), Auxerre (1-1, J11), Lorient (1-2, J13), Lyon (1-1, J15), Rennes (2-1, J17), Reims (0-0, J19), Lens (0-1, J21), Marseille (1-3, J22).

Ce match, ce sont aussi deux des meilleures équipes depuis la reprise fin décembre (9 matches).
L'ASM a pris 23 points (7 victoires, 2 nuls, 24 buts marqués et 10 encaissés), l'OGCN en a pris 18 (5 victoires, 3 nuls et 1 défaite, 15 buts marqués et 4 encaissés).
C'est aussi un duel entre la 2ème attaque de Ligue 1 (Monaco avec 53 buts marqués) et la 2ème défense du championnat (21 buts encaissés).

Historiquement, l'AS Monaco reste maîtresse chez elle, avec les 52 matches de Ligue 1, le bilan de 25 victoires monégasques, 17 nuls et 10 défaites (80 buts marqués et 51 encaissés).

Depuis la dernière victoire niçoise (0-1 en 2014-15), il y a 7 confrontations pour 2 nuls et 5 victoires asémistes, dont les 3 dernières : 3-1 en 2019-20, 2-1 en 2020-21 et 1-0 la saison passée.

Pour confirmer la victoire (0-1) de l'aller et profiter de la confrontation entre Marseille et le Paris S.G., Philippe Clement et ses joueurs doivent mettre de côté la déception de l'élimination de la Ligue Europa et tout faire pour l'emporter.

L’analyse de Leverkusen ? Le match se joue à des détails. Il y a ce but d’Edan Diop qui est refusé pour quelques centimètres sur le centre d’Ismail. Il aurait pu être le héros pour sa première apparition en pro. Les matches de haut niveau se jouent sur pas grand chose. Si mes joueurs n’avaient pas fait le maximum, j’aurais eu un autre discours, mais nous sommes allés au bout de nos forces.

Nous avions aussi un manque au poste de latéral droit, où deux joueurs ont dépanné dans un rôle qui n’était pas le leur. J’ai dit à mon groupe que j’étais fier de ce qu’ils ont fait, y compris ceux qui sont rentrés pour apporter quelque chose. On ne peut pas ressortir des choses négatives de cette prestation de l’AS Monaco.

La cruelle séance de tirs au but ? Nous nous sommes entraînés pendant deux jours dans cet exercice. Nous avons vu la qualité qu’il y avait au niveau des frappes, mais aussi côté gardiens. À la lumière de ce travail, et avec les forces en présence le jour du match, on a fait une liste avec le staff. Eliot était le plus performant de tous les joueurs dans les séances de préparation ! Quelques centimètres plus bas et il mettait son tir au fond, comme Edmond Tapsoba pour le Bayer. Cela reste une séance de tirs au but, ça ne se joue à rien.

Le travail psychologique ? Certainement qu’il faut travailler encore davantage cet aspect. Mais il y a eu une grande progression je trouve ces six derniers mois. Il y a peu de temps, s’il y avait eu 3-1 contre nous avec la puissance que Leverkusen a montré, nous aurions peut-être sombré. Au contraire, l’équipe a réagi. Nous avons eu la transversale de Wissam, le but d’Edan, l’occasion de Kevin, qui prouvent que nous avons manqué de réussite.

La première d’Edan Diop ? J’ai discuté avec lui, puisqu’il n’avait joué qu’en préparation avec nous cet hiver notamment, pour lui dire qu’il fallait qu’il joue son football et montre du caractère. Et sa prestation prouve qu’il n’a pas eu peur. C’est positif, et comme d’autres jeunes talents issus de l’Academy, il représente le futur du Club. C’était un très bon défi pour lui, afin de prendre encore plus d’expérience dans un match européen.

L’enchaînement au milieu ? Je ne pense pas qu’on puisse dire que Mohamed est fatigué, car il n’a pas joué à Brest. Ce n’était pas son meilleur match contre Leverkusen, et c’est pour ça que j’ai fait rentrer Eliot, qui a fait de bonnes choses ces dernières semaines. Dans chaque équipe, il n’y a aucun joueur qui joue chaque match à son meilleur niveau. Il faut regarder au quotidien ce qu’ils montrent à l’entraînement. Mais Mohamed avait mis la barre déjà très haut jusqu’à maintenant, comme Youssouf.

D’ailleurs au début du match, lui aussi a eu un peu de mal, mais il a été un des plus performants dans les 30 dernières minutes. Encore une fois l’adversaire a montré beaucoup de qualités, notamment un joueur comme Florian Wirtz, qui est une future star en Allemagne. Jeremie Frimpong nous a fait du mal aussi à droite avec sa vitesse. Le plus important est que nous ayons bien réagi.

Finir dans les deux premiers en Ligue 1 ? Nous pouvons avoir des rêves, c’est sûr ! Mais je pense qu’on ne peut pas être plus ambitieux que notre discours du début de saison où nous disions que nous voulions gagner chaque match. Mais nous savons aussi qu’il y a une grosse concurrence en Ligue 1 avec de grosses équipes et de très bons entraîneurs. Nous ferons le maximum pour terminer le plus haut possible.

La préparation du Derby ? Mes joueurs se sont bien entraînés aujourd’hui, même si la charge n’était pas trop forte. J’ai vu l’intensité que je voulais dans les exercices, et je peux vous dire que la motivation est là pour dimanche. Ensuite, ce match face à Nice est un Derby, un match spécial !

Déjà, les niçois ont eu 10 jours pour préparer cette rencontre, alors que nous avons joué jeudi soir. De plus, depuis le changement de coach ils n’ont pas encore perdu. Mieux, ils ont gagné contre des équipes comme Lille, Lens et Marseille, et fait nul à deux reprises contre Reims. Il faudra se méfier.

L’appui des supporters ? J’aime bien la connexion qui est en train de naître entre les joueurs et nos supporters. Après le match de Leverkusen ils étaient déjà très positifs et ont donné de l’énergie aux joueurs pendant le match, même dans les moments décisifs et quand nous étions menés. Ils étaient là quand il y a eu de la fatigue pour nous pousser. Dans les 10-15 dernières minutes, le Bayer était en mode survie.
Et à ce moment-là, nos fans ont donné beaucoup de force aux joueurs. Demain ce sera un grand match, un rendez-vous spécial pour nous et pour eux. C’est spécial ici car les supporters de l’AS Monaco ont parfois des collègues de travail qui sont pour Nice. Voilà pourquoi c’est un match intéressant. Et nous allons tout faire pour leur ramener les trois points !

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Unique buteur du match aller, Breel Embolo pourrait débuter à la pointe de l'attaque monégasque demain.

La déception de Leverkusen ? On a vécu une nuit difficile, c’est certain, même si je suis quelqu’un qui dort plutôt bien d’ordinaire. C’était un match très accroché. Nous étions déçus car notre objectif était de passer ce tour. Mais nous sortions d’une série de beaucoup de victoires. Nous avons déjà switché dans les têtes, car il y a des objectifs et une saison à tenir.

Ce qui est bien c’est qu’il y a un nouveau match dès dimanche, face à une bonne équipe de Nice. C’est ça le football, même après des bonnes prestations il faut se tourner vers le prochain rendez-vous. Quand on voit les buts, on fait nul sur les deux matches. Ce sont les penalties qui décident du sort du match. Mentalement nous sommes forts, même si le groupe est jeune, nous allons rebondir.

Un goût de revanche ? Ce n’est pas Nice qui nous a éliminé (sourire) ! Dimanche c’est le Derby, c’est le championnat. On est dans l’aspect émotionnel. En face il y a eu pas mal de changements, et avec le nouveau coach, ils n’ont toujours pas perdu. À nous d’aller chercher la victoire pour faire plaisir au groupe et à nos fans surtout !
La Ligue 1 est maintenant notre objectif principal, d’autant qu’il est très ouvert devant. C’est un top match qui nous attend dimanche. Quand je vois l’entraînement d’aujourd’hui, je n’ai pas vu des joueurs marqués par le match de jeudi, tout le monde est focus.

Le Derby, un match à part ? Une défaite ce n’est jamais bon pour la confiance, mais nous avons poussé pendant 120 minutes contre Leverkusen encore une fois. Le Derby est un match très important, je l’ai toujours ressenti dans mes clubs précédents. Aujourd’hui nos supporters sont venus au Centre de Performance pour nous soutenir, et nous montrer qu’ils sont derrière nous ! En tout cas, pendant un derby, la dynamique ne compte pas, c’est l’équipe qui met le plus d’envie qui l’emporte.

Objectif Ligue 1 ? Les objectifs personnels et de l’équipe étaient de passer ce tour en Ligue Europa, mais ce n’est pas comme un vœu qui s’exauce. On voulait aller le plus loin possible dans la compétition. Mais nous avons bien géré ces derniers mois en enchaînant tous les trois jours. Quand je vois la victoire qu’on va chercher à Leverkusen à l’aller en poussant, cela prouve que nous sommes bien physiquement. Je ne me fais pas de soucis, car dimanche ça reste un match de foot et nous le jouerons pour gagner.

La forme de ma carrière ? Pas complètement (sourire). Mais je suis d’accord que c’est un moment spécial pour moi. On a fait le travail qu’il faut, et quand on fait les efforts ensemble, pour le collectif, ça simplifie les choses pour tout le monde. Nous avons beaucoup de très grands joueurs dans cette équipe pour faire la différence. Ça fait toujours plaisir de marquer, mais jeudi je n’étais pas très content de scorer sans le résultat derrière.

La rotation en attaque ? Je ne veux pas parler de frustration quand je ne démarre pas. N’importe quel joueur qui ne débute pas un match n’est pas content, c’est évident. Mais ça fait partie de la gestion, c’est une question d’intelligence de le comprendre. Tout le monde aujourd’hui à l’AS Monaco a le potentiel de faire gagner l’équipe. J’essaye de m’adapter, de progresser, d’aider l’équipe et de repousser mes limites.

Et puis quand on a un attaquant comme Wissam devant, qui a marqué 32 buts la saison dernière, même en étant international suisse, c’est plus facile d’accepter le fait d’être sur le banc. Même quand je vois la qualité de Kevin et de Myron. Tant que les résultats sont là, nous sommes contents. On a prouvé ces derniers mois que peu importe qui démarre, nous sommes tous décisifs. À nous de respecter les choix du coach et d’aller chercher des résultats.

De la fatigue ? Non, quand on voit physiquement ce qu’on a fait en 120 minutes, jeudi, nous étions la meilleure équipe. Si on marque le 3-3 et qu’on passe, je ne pense pas qu’on parle d’un match nul volé et de fatigue. Tout le monde fait le travail qu’il faut pour bien récupérer, avec un gros boulot du staff.

C’est une saison qui est longue, où il y a eu des hauts et des bas, mais on sent que mentalement nous sommes là. Même si nous ne sommes pas contents d’être où on est, et de sortir de la Ligue Europa. Il y aura toujours des erreurs, mais nous voyons que tout le monde fait les choses à 100%. Et nous allons tout faire pour remplir nos objectifs.

Mes mots à Eliot Matazo ? La première chose que j’ai dite après le match, c’est que nous étions bien revenus après une première mi-temps qui n’était pas au niveau. La réaction était bonne, entre la barre de Wissam, mon but, la tête de Kevin et le but refusé d’Edan. Ensuite ce sont les penalties qui ont fait la différence. Mais on a expliqué à Eliot que c’est du 50-50 dans ces cas-là. Il était un peu touché, mais c’est un jeune qui travaille beaucoup et qui a du potentiel. Aujourd’hui il était de retour à l’entraînement avec la gnac, et je ne doute absolument pas du fait qu’il va rebondir très vite.

Breel Embolo - Site officiel AS Monaco
Pour ce match, Philippe Clement doit toujours faire sans Guillermo Maripán et Vanderson de Oliveira Campos, et se passe comme d'habitude de Jean Lucas.
Il a retenu le groupe de Leverkusen moins Maghnes Akliouche. Sur ces 24 joueurs, 4 iront en tribune.

À Nice, le nouveau coach Didier Digard a ét confirmé jusqu'à la fin de la saison, après son bon parcours (aucune défaite).
Il va vivre son premier derby.

Un match particulier dimanche ? Pour moi, comme pour tous les gens qui aiment ce club, c’est un match particulier. Il y a quelques temps, on m’avait dit que pour être tranquille je devais battre Marseille. Ce sont des matches particuliers, avec une grosse attente du public. C’est surtout un match contre une grosse équipe de notre championnat. C’est un peu un double enjeu : un derby et un choc.

Le jeu monégasque, un modèle ? J’aime beaucoup ce qu’ils proposent, mais je préfère ce que propose mon équipe. C’est une très belle équipe avec de grosses individualités, mais d’un point de vue collectif on n’a rien à leur envier. J’aime ce que fait mon équipe.

Pouvez-vous nous parler de l’évolution d’Aaron Ramsey ? Aaron est une personne sur qui je m’appuie beaucoup. Il est très intelligent et il a un QI football très élevé. Il comprend très rapidement les choses, il analyse vite. Il arrive à le mettre en pratique. Il a aussi une carrière très remplie. Il a connu des grands clubs. Il est épanoui. Il a trouvé un certain équilibre et ça se ressent sur le terrain où il est performant. Il a un gros volume et une justesse technique comme il s'en fait peu en L1. C’est un vrai atout et on est très heureux de l’avoir parmi nous.

Didier Digard - Site officiel OGC Nice
Le coach niçois doit faire sans de nombreux blessés : Pépé, Viti, Bard, Bryan, Atal.
Khéphren Thuram et Sofiane Diop sont bien évidemment dans les 21 joueurs convoqués.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et Nice
© maillots-foot-actu.fr

Le classement :

3ème avec 50 points 8ème avec 38 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

4 victoires, 1 nul et 0 défaite.
11 buts marqués et 5 buts encaissés.
4 victoires, 1 nul et 0 défaite.
8 buts marqués et 1 but encaissé.

Les absents :

Akliouche (choix), Lucas (choix), Maripán (blessé - genou), Vanderson (blessé - genou). Atal (blessé), Bard (blessé), Bryan (blessé), Bulka (blessé), Pépé (blessé), Viti (blessé).

Les groupes retenus :

Didillon, Liénard, Nübel, Aguilar, Caio, Disasi, Jakobs, Matsima, Okou, Sarr, Ben Seghir, Camara, Diatta, Diop, Fofana, Golovin, Magassa, Martins, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Boadu, Embolo, Volland. Boulhendi, Garrido, Schmeichel, Amraoui, Dante, Lotomba, Mendy, Ndayishimiye, Todibo, Barkley, Beka Beka, Belahyane, Boudaoui, Diop, Ramsey, Rosario, Thuram, Bouanani, Brahimi, Laborde, Moffi.
Partager sur :