Ligue 1, 19ème journée : Présentation Monaco - AC Ajaccio
Ligue 1
(14/01/2022)

Pour la 19ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco (5e) reçoit l'AC Ajaccio (16e).

Après deux nuls 2-2, qui ont vu les monégasques se faire éliminer par Rodez en 32ème de finale de la Coupe de France, et se faire distancer en Ligue 1 avec la victoire de Marseille à Troyes, les joueurs de Philippe Clement doivent absolument se reprendre face à l'AC Ajaccio, promu en Ligue 1 et fait, pour le moment, ce qu'il faut pour y rester.

Si au classement, Monaco a plus du double de points d'Ajaccio (34 contre 15), les corses se sont repris ces derniers matches, laissant la dernière place, avec 7 points pris lors des 5 dernières rencontres contre 10 aux asémistes.

À domicile, Monaco a des difficultés à s'imposer, avec seulement 4 victoires en 9 réceptions (avec 2 nuls et 3 défaites, 16 buts marqués et 15 encaissés), mais devra le faire contre des ajacciens, qui ont pris plus de la moitié de leurs points sur le continent : 8 en 9 matches avec 2 victoires, 2 nuls et 5 défaites (8 buts inscrits, 13 pris) successivement face à Lyon (2-1, J01), Rennes (2-1, J03), Montpellier (2-0, J05), Brest (0-1, J08), Marseille (1-2, J10), Troyes (1-1, J11), Auxerre (1-0, J13), Nantes (2-2, J15), Toulouse (2-0, J17).

Historiquement, à domicile face à l'AC Ajaccio, l'AS Monaco remporte un match sur deux, avec en 8 confrontations de Ligue 1, 4 victoires, 3 nuls et 1 défaite (17 buts pour, 10 contre).
Depuis la défaite inaugurale (0-1) en 1967-68, c'est même une série de 7 matches sans défaite pour l'ASM, dont deux victoires pour les deux dernières confrontations (1-0 en 2013-14 et 3-0 en 2005-06).

Pour retrouver la victoire, Philippe Clement peut compter sur le mental de son équipe qu'il a mis en valeur, après le nul arraché en Bretagne.

Le bilan après Lorient ? Je pense que nous aurions mérité de prendre les trois points. Malheureusement ce n’est pas toujours suffisant dans le foot, et c’est pour ça aussi que ce sport est très populaire. Quand tu vois les statistiques du match, avec 16 tirs au but contre 8, une possession de balle à près de 60%, les trois barres transversales que l’on touche, plus le penalty de la première mi-temps qui est annulé pour un hors-jeu de quelques centimètres... Pour moi, il y a également penalty sur Eliesse Ben Seghir avant le but du 2-1.

À la fin on prend un point, mais ç’aurait même pu être une défaite. C’est important en tout cas que l’équipe soit restée dans le match. Les joueurs qui sont entrés étaient prêts également. Quand je remplace Golo et Ben Seghir, ils ont couru pour sortir et laisser leur place à d’autres. Ça montre l’état d’esprit du groupe. À la fin de saison, ce sont des points qui comptent. En tout cas j’ai vu une bonne réaction des joueurs, après la mauvaise deuxième période contre Rodez. Nous avons manqué de chance pour faire mieux.

La progression d’Alexander Nübel ? Le gardien qui fait le plus d’arrêts en Ligue 1 ? C’est toujours le danger avec les statistiques, on peut leur faire dire ce qu’on veut. C’est quoi un arrêt ? Sur une frappe de 40 mètres ou sur un face-à-face, c’est très différent. Mais je suis très content que vous disiez qu’Alexander fait de bonnes choses, car il y avait beaucoup de commentaires négatifs sur lui au début de saison. Pourtant c’est un des joueurs qui nous permet de prendre des points. Il a eu parfois des périodes plus difficiles, mais c’est le cas pour tous.

Il a beaucoup progressé pour moi sur les phases en un-contre-un. C’est aussi le résultat du travail de Frédéric (De Boever). Il faut vraiment voir le potentiel global d’Alexander, qui a encore une marge selon moi. Il a la possibilité d’être dans le top 10 des meilleurs gardiens d’Europe, même s’il a encore des choses à améliorer pour le devenir. Et ce qui est bien, c’est qu’il est très motivé pour progresser.

Le style de jeu d’Ajaccio ? Nous faisons toujours des analyses sur nos adversaires. Il y a des individualités dans cette équipe d’Ajaccio qui peuvent faire la différence à chaque minute. C’est aussi à l’inverse une équipe qui encaisse peu de buts comparé à sa situation au classement (16e, ndlr). C’est quelque chose de typique des corses je crois, d’avoir de la volonté, de mettre de l’engagement en permanence. C’est un match intéressant évidemment, car il va falloir casser le mur qui se dressera devant nous, et en même temps ne pas être trop pris dans les transitions.

Mes joueurs ont aussi de plus en plus d’expérience, et se sont forgés avec les déceptions. Au début de saison, quand on a pris un carton rouge contre Rennes, nous sommes restés dans le match pour accrocher le nul par exemple.

L’évolution du groupe depuis un an ? C’est difficile à dire, car on ne parle pas de la même équipe que les six premiers mois. Nous avons perdu un joueur très important, en la personne d’Aurélien Tchouaméni. Il a un profil très spécial et très polyvalent, qui est difficile à trouver en Europe. C’est pour ça qu’il est au Real. Mais là où on a le plus progressé collectivement, c’est au niveau mental selon moi. À Lorient, les choses ne sont pas avec nous, on joue de malchance et on encaisse deux buts.
On aurait certainement lâché il y a un an. Aujourd’hui, l’équipe fait tout pour rester dans le match, pour ne pas douter et toujours y croire au contraire. Encore parfois c’est perfectible. De temps en temps il y a même trop de volonté et on oublie de ne pas trop se découvrir. Mais je pense qu’il y a une grande différence, et les joueurs me le disent aussi.

La force de caractère de l’équipe ? C’est un travail collectif pour progresser dans cet aspect-là, dans leurs têtes. Que ce soit en discutant avec moi, les psychologues ou autre. Mes joueurs ont aussi de plus en plus d’expérience, et se sont forgés avec les déceptions. Au début de saison, quand on a pris un carton rouge contre Rennes, nous sommes restés dans le match pour accrocher le nul (1-1) par exemple. Ce sont des choses à garder dans le futur. Car cela peut faire une différence de 5-6 points à la fin de la saison, quand on donne tout jusqu’à la dernière minute, sans jamais rien lâcher.

La concurrence en attaque ? Breel fait une très bonne saison jusqu’à maintenant. L’an passé, nous avions un milieu de terrain avec Tchouaméni et Fofana et deux attaquants, souvent Kevin, qui faisait beaucoup de travail pour aider dans le coeur du jeu. Aujourd’hui, Mohamed a un profil différent, il est très important devant la défense, et Kevin a été blessé plusieurs fois. Breel et Wissam sont des attaquants qui reviennent moins dans le milieu de terrain, ce qui fait que cela change le système de jeu quand on évolue avec deux pointes. Mais quand tu vois les statistiques, avec huit buts chacun, le résultat est quand même là.

Wissam fait une très bonne entrée à Lorient, et pas seulement avec le ballon ou sur son but, mais aussi dans le travail de pression de l’adversaire, et pour garder l’équilibre de l’équipe. J’ai une bonne relation avec lui. À Manchester City par exemple, Erling Haaland ne joue pas tous les matches, pourtant il est jeune et a beaucoup d’énergie. Dans le football moderne, il faut savoir mettre en place une rotation, car on ne peut pas enchaîner tous les trois jours à ce rythme. On doit avoir un Wissam toujours au top sur le terrain, pour bien gérer les situations. C’est important pour moi de l’expliquer à nos supporters, car je sais que c’est important pour eux.

Philippe Clement - Site officiel AS Monaco
Dans les buts, Alexander Nübel va continuer pour les 6 derniers mois de son prêt, qu'il ne souhaite pas résilier.

Mon avenir à Monaco ? C’est normal qu’il y ait des rumeurs parce que je suis prêté par le Bayern à l’AS Monaco. J’ai un contrat là-bas jusqu’en 2025. Mais je suis un joueur de l’AS Monaco et c’est le plus important. Nous avons une grosse deuxième partie de saison qui s’annonce à la fois compliquée et excitante. Pour cela, nous avons bien travaillé pendant la préparation.

Je suis uniquement concentré sur le Club durant les prochains jours et les prochaines semaines car tout le monde compte sur moi et veut me garder. Je suis très content d’évoluer ici. Ça s’arrête là. Je vais mettre toute mon énergie dans mes performances lors des prochains matches pour continuer de m’épanouir dans mon jeu.

Premier gardien au nombre d’arrêts réalisés ? Je suis concentré sur le fait de gagner des matches, c’est la statistique la plus importante, et de réaliser des clean sheets. Les Expected Goals et le nombre d’arrêts réalisés ne m’intéressent pas plus que ça. Si je n’encaisse pas de but, nous avons en effet plus de chances de l’emporter, d’autant que nous restons sur 28 matches consécutifs avec au moins un but marqué. Cela nous donne plus de confiance et nous permet d’avoir une meilleure connexion entre nous tous. Mais évidemment, je préfère que l’on gagne 2-1 plutôt que de faire 0-0.

Mes domaines de progression ? Déjà, je pense que l’opinion de manière globale me concernant a évolué. Aujourd’hui, on connaît davantage mon style de jeu et la manière dont je m’exprime. Vous savez à présent que je ne suis pas spectaculaire puisque c’est l’efficacité qui compte tout simplement.
Je pense néanmoins que je dois encore progresser dans la communication avec le reste de mon équipe, et notamment sur les centres, les coups de pied arrêtés ou les ballons aériens. J’ai encore une marge à ce niveau-là et je travaille chaque jour avec Frederic De Boever, l’entraîneur des gardiens, ainsi qu’avec mes coéquipiers à ce poste afin de m’améliorer.

Le face à face remporté contre Terem Moffi ? Cela part d’une balle en profondeur d’Enzo Le Fée pour Terem Moffi. Ce dernier est en duel avec Guillermo, qui arrive à le garder sous pression jusqu’au bout. Cela m’a permis de bien me préparer et d’attendre le plus possible avant de bouger. Il m’a alors tiré dessus et j’ai pu faire la parade. C’est un travail d’équipe. En revanche, sur le but, il avait davantage de marge de manoeuvre et a pu plus facilement m’observer.

Alexander Nübel - Site officiel AS Monaco
Pour ce match, Philippe Clement doit se passer de Kevin Volland (en reprise) et de Gelson Martins (gêne au mollet), et a écarté les habituels Okou, Lucas et Geubbels de son groupe de 22 joueurs.

À Ajaccio, Olivier Pantaloni déplore l'entame du match contre Reims, avec un but encaissé trop vite, qui comme trop souvent.

Contre Reims, on a raté notre entame de match, mais par la suite, on a senti une équipe qui a tout donné pour tenter de revenir au score, mais n'a pas réussi à le faire car sur le plan offensif on n'a pas été assez créatif.

Mais on est juste au-dessus de la zone de flottaison, c'est pas une consolation, mais il y a toujours deux façon de voir les choses.

Les joueurs ont conscience que si on garde ce même état d’esprit, on pourra obtenir des résultats qui pourront nous permettre de nous maintenir.

Le staff essaye d'enlever la pression aux joueurs, car au début de saison on était déjà condamner par tout le monde, donc il faut essayer de prendre les matches avec le plus de distance possible, sans se mettre de pression, mais en gardant la détermination comme celle face à Reims.

Contre cette grosse équipe de Monaco, ça ne sera pas un match simple, mais il n'y en a jamais, comme celui de Coupe de France qui n'a pas été simple.
On se prépare sans se mettre de pression, avec motivation car on veut bien faire face à Monaco.
On est une équipe qui prend beaucoup de buts dans le premier quart d'heure, on a éveillé les joueurs là-dessus.
Monaco est une équipe qui se projette beaucoup vers l'avant, qui presse très très vite à la perte de balle, donc il va falloir être solide sur le plan défensif, mais en profitant des espaces laissés quand ils se projettent.
Est-ce qu'on aura les jambes pour en profiter ?
C'est un peu le match qu'ils ont joué à Lorient, qui a bien exploité les libertés laissées sur le plan défensif.

Olivier Pantaloni - Site officiel ACA
Pour affronter l'AS Monaco, l'entraîneur corse doit faire face à de nombreuses absences : Alhadhur, Koné, Barreto, N'Diaye, Touzghar, Hamouma et Mathieu Coutadeur.

Thomas Mangani est dans le groupe de 20 joueurs convoqués, le même que face à Reims.

Présentation des équipes

Les faces à faces entre Monaco et AC Ajaccio

Le classement :

5ème avec 34 points 16ème avec 15 points

La forme du moment (5 derniers matches) :

3 victoires, 1 nul et 1 défaite.
10 buts marqués et 7 buts encaissés.
2 victoires, 1 nul et 2 défaites.
7 buts marqués et 7 buts encaissés.

Les absents :

Geubbels (choix), Lucas (choix), Martins (blessé - mollet), Okou (choix), Volland (reprise). Alhadhur, Barreto (blessé), Coutadeur (blessé), Hamouma (blessé), Koné (blessé), N'Diaye, Touzghar (blessé).

Les groupes retenus :

Didillon, Liénard, Nübel, Aguilar, Caio, Disasi, Jakobs, Maripán, Sarr, Vanderson, Akliouche, Ben Seghir, Camara, Diatta, Fofana, Golovin, Magassa, Matazo, Minamino, Ben Yedder, Boadu, Embolo. Leroy, Sollacaro, Alphonse, Vidal, Gonzalez, Youssouf, Diallo, Avinel, Mayembo, Lebas, Marchetti, Mangani, Nouri, Chabrolle, Bayala, El Idrissy, Moussiti-Oko, Levine, Belaïli, Botué.
Partager sur :